ALGÉRIE
06/03/2019 12h:06 CET | Actualisé 06/03/2019 12h:14 CET

"Le peuple s’inquiète pour lui": Des Algériens appellent l’hôpital suisse où est admis Bouteflika (et c'est hilarant)

FABRICE COFFRINI via Getty Images

Dans l’élan du mouvement du 22 février contre un 5e mandat de Abdelaziz Bouteflika, déjà marqué par l’humour et la bonne ambiance, des Algériens ont répondu à une campagne sur Facebook et ont appelé l’hôpital suisse où leur président-candidat est admis depuis le 24 février et ont diffusé les enregistrements. 

Officiellement parti en Suisse pour “un court séjour” et des “contrôles médicaux” le 24 février, le président Abdelaziz Bouteflika serait toujours aux HUG, selon nos confrères de la Tribune de Genève. 

En son absence, le président a été quand-même présenté à sa propre réélection, ce que conteste les manifestations géantes en Algérie depuis le 22 février. 

Les employés de l’établissement genevois ne confirment pas la présence de Abdelaziz Bouteflika. “Je ne vois pas ce nom dans la liste des patients que je peux consulter”, répondant-ils vaguement aux appels des Algériens.

Mais une vidéo diffusée par l’émission Quotidien de la chaîne française TMC le 4 mars, montre Nacer, le frère du chef de l’Etat, au 8e étage des HUG. Les internautes se sont ainsi saisis de ces éléments d’information et ont fait une matière pour leurs appels-gags. 

Selon Jeune Afrique, les hôpitaux universitaires de Genève (HUG) a reçu des dizaines d’appels de la part des Algériens rien que mardi matin, au grand bonheur de certains standardistes (et l’irritation de quelques uns). 

“Débranchez-le s’il vous plait. Vous aiderez toute une nation”, a lancé un Algérien qui s’est filmé en train d’appeler les HUG. “Monsieur, une panne d’électricité, on ne vous soupçonnera pas. On ferme les yeux”, a-t-il ajouté alors que le standardiste a éclaté de rire. 

 

“Il faut qu’il revienne pour nous donner la coupe”

 

Dans un autre appel, un internaute, visiblement fan de Milaha, surnom du Nasr Hussein Dey, un des clubs de football algérois, mentionne à la standardiste le lieu exact où se trouverait Abdelaziz Boutelfika. “Normalement il est au 8e étage, madame. Espace privé”, rétorque-t-il à l’employée qui lui a indiqué qu’elle n’a pas le nom du président sur la liste des personnes hospitalisées. 

“Madame, dites-lui que Milaha a un match très important. Il faut qu’il revienne pour nous donner la coupe”, lance-t-il alors à la dame qui tente d’étouffer un rire. 

 

Un autre Algérien, se faisant passer pour un employé d’un fictif “Pizza Hut de Didouche Mourad” à Alger, a choisi une métaphore des mandats de M. Bouteflika pour passer le message. “On a livré quatre pizzas au 8e étage mais ça n’a pas été réglé”, dit-il au standardiste qui répond: “Elle est pas mal celle-là”. 

“En fait mon livreur est coincé au 8e étage. Là ils ont commandé une 5e pizza. Et ils doivent payer les 4 autres sinon il n’y aura pas de 5e pizza!”, ajoute-t-il. Ne pouvant plus se retenir, l’employé des HUG a éclaté de rire. 

“Le peuple algérien s’inquiète pour lui”, s’amuse un autre dans un énième appel, alors que l’opératrice, de plus en plus irritée, lui répète que “M. Bouteflika ne figure pas parmi les patients de l’hôpital”.