TUNISIE
11/06/2019 14h:50 CET | Actualisé 11/06/2019 14h:51 CET

Le premier parti politique tunisien amazigh "Akal" n'est pas légalement constitué selon les autorités

Aucune demande officielle de création du parti n'a été reçue...

Les services des relations avec les instances constitutionnelles, de la société civile et des droits de l’Homme rattachée à la présidence du gouvernement a démenti, mardi, l’existence officielle du parti politique amazigh “le mouvement Akal” en Tunisie.

Selon le communiqué, “il n’existe aucun parti constitué légalement portant ce nom et aucun dossier d’autorisation de création d’un tel parti” n’est parvenue à la présidence du gouvernement.

Les services des relations avec les instances constitutionnelles, de la société civile et des droits de l’Homme ont rappelé que la création d’un parti politique répond aux conditions fixées par l’article 9 du décret 87 du 24 décembre 2011 qui dispose qu’une demande de création de parti politique doit obligatoirement être envoyée à la présidence du gouvernement, et qu’ils sont les seuls à pouvoir recevoir de telles demandes.

En mai dernier, lors d’une conférence de presse, Fédi Mansri, secrétaire général du parti, avait annoncé la création d’ “Akal”, le premier parti amazigh de Tunisie. Il avait également indiqué que le parti se présentera aux élections législatives et que son président Samir Nefzi sera candidat à la présidentielle.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.