MAROC
25/10/2018 13h:29 CET

Le parquet saoudien admet que le meurtre de Jamal Khashoggi était "prémédité

Les Saoudiens changent une nouvelle fois de version.

LAKRUWAN WANNIARACHCHI via Getty Images

KHASHOGGI - Les Saoudiens changent une nouvelle fois de version. Après avoir affirmé, après des semaines de silence, que le journaliste saoudien est mort “accidentellement” dans l’ambassade saoudienne à Istanbul après une “rixe”, le parquet saoudien, cité par l’AFP, change une nouvelle fois de récit et affirme cette fois-ci que sa mort était “prémédité”.

“Les enquêtes se poursuivent grâce aux informations fournies par la Turquie”, a déclaré le procureur dans un communiqué repris par l’agence de presse, tandis que l’interrogatoire des suspects par l’équipe turco-saoudienne chargée de l’enquête est toujours en cours.

Une déclaration qui intervient alors que le prince Mohammed Ben Salmane a qualifié la veille le meurtre d’“incident hideux”, lors d’un discours devant un forum international d’investissement, rapporte l’AFP.

“L’incident est très douloureux pour tous les Saoudiens. C’est un incident hideux et totalement injustifiable”, a estimé mercredi Mohammed ben Salmane.

Le 23 octobre dernier, le président turc Recep Tayip Erdogan remettait déjà en question la version saoudienne en affirmant que le meurtre de Khashoggi a été un “acte politique”, “planifié” quelques jours avant le 2 octobre. Le président américain Donald Trump avait lui qualifié le crime d”“une des pires opération de dissimulation de l’histoire”.