MAROC
04/02/2019 10h:32 CET

Le pape François effectue sa première visite aux Émirats arabes unis

Et la toute première visite apostolique dans la péninsule arabique.

Andrew Medichini
Le pape François et le prince héritier d'Abou Dhabi Mohammed ben Zayed al-Nahyane à l'aéroport d'Abou Dhabi le 3 février 2019|

SYMBOLIQUE - C’est une visite historique. Le pape François est arrivé dimanche à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, marquant ainsi la toute première venue d’un souverain pontife dans la péninsule arabique. 

Après Le Caire, en avril 2017, où il avait avait effectué une visite apostolique inédite pour “la fraternité” et “l’unité” immortalisée par une accolade au grand imam d’Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb, le pape François investit les Emirats où il restera jusqu’à mardi. Pour cette première visite dans la péninsule, il sera reçu par des dirigeants musulmans et politiques et effectuera une messe en plein air dans la capitale Abou Dhabi pour quelque 120.000 catholiques. Ce voyage, a-t-il dit, doit être l’occasion d’écrire une “nouvelle page dans l’histoire des relations entre religions”, précise l’agence Reuters. 

Quelque temps avant son départ, dimanche, le pape avait fait part de sa vive inquiétude face à la crise humanitaire au Yémen et avait exhorté toutes les parties prenantes du conflit à mettre en oeuvre le fragile plan de paix et à contribuer à la distribution de l’aide humanitaire destinée aux millions d’habitants affamés, indique la même source. “Les pleurs de ces enfants et de leurs parents (au Yémen) s’élèvent jusqu’à Dieu”, a-t-il dit aux dizaines de milliers de fidèles massés place Saint-Pierre au Vatican.

Un message fort envoyé par le pape sur le Yémen qui a été salué par les Emirats qui estiment que l’accord de paix qui a été conclu est une avancée historique, a écrit sur Twitter le chef de la diplomatie émirienne, Anouar Gargach.

“Nous saluons la déclaration de sa Sainteté le pape François exhortant à la paix au Yémen. Nous sommes convaincus l’accord de Stockholm est une percée historique. Assurons sa mise en œuvre et faisons 2019 l’année de la paix au Yémen”, peut-on lire dans son tweet. 

À son arrivée aux Emirats, le pape a été accueilli par le prince héritier d’Abou Dhabi, le cheikh Mohamed bin Zayed al Nahyan, qui l’a accompagné lors de sa rencontre avec le cheikh Ahmed al Tayeb. Les deux hommes auront également des rencontres avec le pape François lundi, ajoute Reuters. 

Le prince héritier d’Abou Dhabi est un allié du prince héritier saoudien, Mohamed ben Salman qui essaye d’ouvrir le très conservateur royaume saoudien à la religion chrétienne. Ainsi, les Emirats arabes unis jouent un rôle primordial au sein de la coalition arabe sunnite en lutte au Yémen contre les miliciens chiites Houthis, alignés sur l’Iran. Les responsables du Vatican disent ignorer pour le moment si le pape François compter aborder le sujet yéménite publiquement ou en privé au cours de son séjour dans la péninsule arabique, qui est destiné à favoriser le discours interconfessionnel, relève la même source.

En tournée dans les pays arabes, le pape effectuera une visite historique au Maroc les 30 et 31 mars prochain, soit près de 34 ans après la visite du pape Jean-Paul II qui est le dernier pape à s’être rendu au Maroc, en août 1985, à l’invitation du roi Hassan II. “La rencontre avec près de 80.000 jeunes musulmans à Casablanca avait été l’un des moments forts de ce voyage apostolique”, précisait Vatican News.