MAROC
07/05/2019 13h:26 CET

Le PAM met en garde contre "de prochaines années difficiles"

Pour le parti, "le taux de croissance au Maroc ne dépassera pas 2% dans le meilleur des cas".

Pam.ma

PARTIS - Son bilan n’a pas changé. Face au climat social et à la situation économique du pays, le PAM exprime ses craintes. Dans un communiqué publié hier sur son site web, à l’issue de la tenue de la 24ème session de son Conseil national, le secrétaire général du PAM, Hakim Benchamach, a estimé que la majorité gouvernementale se contente d’“assure la gestion des affaires courantes” alors que “la situation sociale dans notre pays est inquiétante”. 

Pour Benchamach, le gouvernement ne réagit pas à l’impact social ayant “aggravé la tension” et continue à “noyer notre pays dans le surendettement qui finira par hypothéquer le présent mais aussi l’avenir du pays”. “Ce qui indique que les prochaines années seront difficiles”, a-t-il prévenu, soulignant que les estimations économiques montrent que “la croissance ne dépassera pas 2% dans le meilleur des cas”. 

De “la mauvaise gestion” dont il accuse le gouvernement découle, selon le PAM, “l’inertie des chantiers des réformes” et “une expectative qui ne cesse de s’agrandir”. Benchamach voit dans la situation actuelle une “dépression de dynamiques sociales incontrôlables” marquée par “la multiplication de discours populistes de toutes les couleurs” et par “la montée de la tendance chauviniste”. Et d’estimer que “les mouvements islamistes politiques de tout genre continuent de perturber le parcours démocratique de notre pays” faisant ainsi “obstacle à l’émergence de la conscience démocratique moderniste”.    

Dans son bilan d’étape suite auquel commenceront les préparatifs au congrès national, annoncé pour octobre prochain, le parti se devait aussi de faire son auto-critique. Benchamach a eu l’occasion de se réunir avec les initiateurs de “l’appel de la responsabilité”, à savoir, Hassan Benaaddi, Mohamed Cheikh Biadillah, Mustafa Bakkoury, Ali Belhaj et Mohamed Benhammou. Il a salué leur initiative, estimant qu’elle arrive “au bon moment”.

Un appel qui servira désormais de référence au prochain congrès national du parti. “Ce sera le congrès de la vérité et de la clarté”, a annoncé le secrétaire général, soulignant que le parti mettra au point un projet citoyen. Ce dernier aura pour but de promouvoir plus particulièrement la participation des citoyens, des jeunes et des femmes à la politique.