MAROC
03/12/2018 13h:37 CET

Le PAM accuse le gouvernement d'être "indifférent" au rôle de l'opposition

La devise du chef du gouvernement, “Écouter et agir”? Un "faux slogan”.

PAM.ma

PARTIS- “Les initiatives de l’opposition ne sont pas prises en considération à tous les niveaux”. C’est ce qu’affirme le président des députés du PAM à la Chambre des représentants, Mohamed Chrourou, dans une déclaration au HuffPost Maroc. Sur le rôle de l’opposition, le parti du Tracteur est sans équivoque: le gouvernement y est “indifférent”.

Dans un communiqué publié par le PAM ce week-end, le parti dénonce ce qu’il appelle “un comportement de je-m’en-foutiste” vis-à-vis de ses propositions faites au gouvernement. “Sur le plan législatif, sur près de 80 propositions de lois, plus de la moitié a été élaboré par les partis de l’opposition. Et à cela s’ajoutent les demandes faites par les commissions pour débattre de plusieurs sujets sectoriels et d’autres d’explorations de projets... Mais le gouvernement, lui, ne donne pas de suite”, regrette le président des députés PAM.  

Le parti met le doigt sur “ce mutisme”, rappelant avoir fait part au chef du gouvernement de propositions restées lettres mortes. “Le PAM a pris l’initiative d’adresser au chef du gouvernement un mémorandum dans lequel nous avons exposé des propositions liées aux priorités les plus urgentes sur l’agenda du pays”, indique le parti dans son communiqué. Et d’exprimer son regret de ne constater “aucune réactivité du gouvernement après trois mois”.   

“Cela crée un problème dans l’exercice de la démocratie: l’opposition se doit de remplir sa mission par des critiques constructives, des propositions visant l’intérêt général”, estime Chrourou, dont le parti dénonce “la violation du principe constitutionnel”. Dans son article 10, la constitution accorde notamment à l’opposition parlementaire “la participation effective au contrôle du travail gouvernemental, à travers notamment les motions de censure et l’interpellation du gouvernement”.

“Mais la présidence du gouvernement”, s’indigne le PAM, a choisi “le monopole politique et institutionnel” ne respectant pas “le seuil minimum de responsabilité”, écrit le parti de Hakim Benchamach dans ce communiqué. Et de déduire que la devise du chef du gouvernement “Écouter et agir” est “un faux slogan”. 

Le PAM souligne, par ailleurs, que cette “indifférence” du gouvernement est “volontaire”, donc qu’elle “le vise” particulièrement. “C’est contraire à la volonté de notre pays dont le choix démocratique est d’asseoir la complémentarité entre l’opposition et la majorité”, ajoute-t-il. Et de soutenir que “le comportement du gouvernement retarde plusieurs chantiers (...) Ce qui accentue la crise sociale”. 

“Une crise” que le chef du gouvernement qualifie de “rumeur”. Lors de son passage à la Chambre des représentants, lundi 26 novembre, Saad-Eddine El Othmani avait déclaré que  “tous les indicateurs montrent que le Maroc connait un développement. Ceux qui prétendent que nous sommes en crise, que l’investissement recule... font circuler des rumeurs infondées”.