TUNISIE
11/05/2018 12h:07 CET

Le Pakistan valide "une des lois les plus progressistes du monde" pour les personnes transgenres

Même les militants n'en reviennent pas.

ASIF HASSAN via Getty Images
Manifestation de personnes transgenres au Pakistan le 20 novembre 2017.

LGBTQ - Les militants qui se battent pour cette loi depuis plus d’un an estiment qu’elle est l’une des plus “progressistes du monde”. Le 7 mai, le Pakistan a adopté le “Transgender Persons (Protection of Rights) Act”, une loi qui va changer le quotidien des personnes transgenres dans ce pays conservateur.

 Plusieurs volets constituent ce texte. L’un d’entre eux va permettre aux personnes trans de choisir leur identité de genre et de l’inscrire sur leurs papiers d’identité, passeports et permis de conduire compris.

Comme le souligne le site Komitid, sont concernées aussi les personnes intersexuées, nommées “khwaja siras” au Pakistan. Comme la caste des hijras en Inde, les khwaja siras ont un statut particulier au Pakistan, historiquement ils étaient respectés et l’on considérait même qu’ils avaient le pouvoir d’apporter fertilité et chance à une famille. Même si aujourd’hui ils sont discriminés, leur existence depuis toujours dans ces sociétés a pu jouer un rôle dans le fait qu’une loi de telle ampleur soit adoptée, alors même que l’homosexualité y est toujours illégale.

 

“L’une des lois les plus progressistes du monde”

Grâce à cette loi, toutes discriminations envers les personnes trans au travail, à l’école et dans les services publics comme les hôpitaux ou les cabinets médicaux seront interdites. “Les personnes transgenres sont l’une des communautés les plus marginalisées du pays et elles font face à de nombreux problèmes allant de l’exclusion sociale aux discriminations, au manque d’accès à l’éducation, au chômage, au manque de soins médicaux et ainsi de suite”, est-il détaillé dans la loi.

 Mehlab Jameel, activiste trans et anthropologue, n’en revient pas: “J’ai appris la nouvelle hier matin et j’étais choquée parce que je n’aurais jamais cru que quelque chose comme ça pourrait arriver au Pakistan de mon vivant. Ce genre d’avancée n’est pas seulement sans précédent pour le Pakistan, c’est aussi l’une des lois les plus progressistes du monde entier”, a-t-elle affirmé à NPR.

 

L’avenir de ce texte adopté par le Sénat attend désormais la ratification du président Mamnoon Hussain. On ne sait pas à partir de quand il sera effectif.

Depuis la fin du mois de mars, les pakistanais peuvent regarder un JT présenté par une animatrice transgenre, Maavia Malik. Cette nouvelle avait fait couler beaucoup d’encre et coïncidait parfaitement avec le projet de loi qui arrivait au Sénat.

En 2009, le Pakistan avait fait partie des premiers pays à reconnaître l’existence d’un troisième genre et à rendre possible le choix d’une carte d’identité neutre.

À voir également sur Le HuffPost:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.