13/11/2018 18h:30 CET | Actualisé 13/11/2018 18h:30 CET

Le paiement par téléphone mobile entrera en vigueur fin novembre

Ne dites plus solution de paiement mobile nationale mais "m-wallet".

Digital Trends

ÉCONOMIE - Près de 2 ans après la première annonce, Bank Al-Maghrib et l’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT) viennent d’acter le lancement de la solution nationale et interopérable du paiement par téléphone mobile appelé officiellement “m-wallet”, dont l’entrée en vigueur est annoncée pour la fin du mois de novembre.

Ce nouveau moyen de paiement peut être émis sur un compte tenu soit par un établissement de paiement, soit par une banque, et permet de réaliser, de manière électronique et dématérialisée, plusieurs opérations dont des transferts d’argent de personne à personne, des  opérations de paiement commerçant, ou encore des retraits et dépôt d’espèces.

Le détenteur d’un “m-wallet” peut réaliser lesdites opérations en renseignant le numéro de téléphone du bénéficiaire, lui même devant être détenteur d’un m-wallet, et ce quel que soit l’établissement qui tient le compte de ce bénéficiaire. Une prouesse technologique rendue possible grâce au système intéropérable mis en place par l’entreprise de Mohamed Horani, HPS. Les travaux de mise en place de cette nouvelle solution de paiement, qui ont été menés en coordination avec l’ANRT, les banques et les établissements de paiement a nécessité près de deux ans de travail, un laps de temps qui a permis d’arrêter un ensemble de règles de place nécessaires à son bon fonctionnement.

Bank Al-Maghrib a par exemple listé les services qui seront gratuits et qui vont de la souscription au m-wallet à la recharge en espèce, en passant par la consultation de solde ou la résiliation du wallet. En dehors des règles de place, chaque opérateur reste libre de positionner son offre comme il le souhaite et de l’enrichir des services complémentaires de son choix, indique Asmae Bennani, en charge de l’inclusion financière et des moyens de paiement à Bank Al Maghrib.

Sachant que les banques disposent de leur propres wallets et solutions de paiement, ces derniers devront attendre une homologation de BAM afin d’être raccordés et rejoindre le système intéropérable. À ce jour, 5 banques et établissements de paiement le sont déjà, à savoir Al Barid Bank, CIH Bank, la Banque Populaire, BMCE BoA, Maymouna, WafaCash, Crédit agricole du Maroc et la Société Générale.

BAM espère capter d’ici 5 ans 50 a 60 milliards de dirhams grâce à la nouvelle solution de paiement. Le régulateur est conscient qu’il “faut du temps pour bâtir l’écosystéme et que dans un premier temps, la fonctionnalité de transfert d’argent sera la plus prisée”. 

Source: Bank Al-Maghrib

“La solution de paiement mobile est le principal levier de la stratégie d’inclusion. Il vise à faciliter l’accès aux services financiers au profit des populations pas ou peu desservies et à réduire le recours au cash et le coût de sa gestion, favorisant ainsi l’inclusion financière”, conclut Asmae Bennani.