MAROC
05/04/2018 17h:07 CET

Le "Off du festival", l'autre coeur battant de Jazzablanca

Des concerts, mais aussi des séances de yoga, des projections, un espace créateurs...

Jazzablanca/Facebook

FESTIVAL - Les fans de musique et de concerts se préparent pour le coup d’envoi la semaine prochaine de la 13e édition du festival Jazzablanca, qui se déroulera du 14 au 22 avril à Casablanca. Mais savent-ils qu’en plus des scènes musicales, le plaisir sera aussi ailleurs avec des nouveautés dans la programmation qui viendront élargir le plaisir des spectateurs? Séances de yoga, ateliers pour enfants et autres divertissements seront mis à disposition du grand public. Les professionnels de la musique et de la culture ne seront pas en reste, avec un programme particulièrement riche.

Pour cette nouvelle édition, les organisateurs ont en effet mis en place, en marge du festival, un pôle d’animation et de formation appelé “le Off du festival”. Une grande nouveauté qui témoigne de la volonté du festival de vouloir transmettre et rapprocher les artistes de leur public, tout en s’impliquant davantage dans l’enrichissement des échanges et la consolidation d’une industrie musicale locale. Ainsi, en partenariat avec l’Institut français de Casablanca et en collaboration avec divers acteurs culturels nationaux et internationaux, une série d’animations sera proposée aux participants et musiciens professionnels. Suivez le guide!

Séances de yoga, initiations équestres, espace créateurs...

Parmi les nombreuses nouvelles activités qui seront proposées, il y aura des ateliers d’initiation à la musique pour les enfants de 5 à 10 ans. Encadrés par des professionnels, ces ateliers auront lieu en plein air les samedi 14, dimanche 15 et mercredi 18 avril, de 14h00 à 15h30 à l’hippodrome de Casa-Anfa. Ils seront composés d’une première partie découverte libre de plusieurs instruments, puis d’une seconde partie de coordination rythmique où l’assise rythmique sera travaillée via la danse et le chant en groupe.

Toujours à l’hippodrome de Casa-Anfa, pour les adultes cette fois-ci, un cours de Yoga est proposé par des professeurs de l’OM Yoga. Pour participer à cette session jazz yoga en plein air, qui aura lieu dimanche 15 avril de 11h00 à 13h00, il faudra compter une participation de 100 dirhams. À noter que les fonds collectés par l’OM Yoga seront reversés à l’association The Green Challenge, pour accompagner l’aménagement d’un jardin à Sidi Moumen.

L’ambiance sera aussi sportive du côté de l’Hippodrome Casa-Anfa, qui accueillera les samedi 14 et dimanche 15 avril, à partir de 11h, des activités autour de l’univers équestre, pour les petits comme les plus grands. 

Toujours à l’hippodrome, plus précisément au village de Jazzablanca, ceux qui préfèrent les joies de la mode, des bijoux, de la décoration et des cosmétiques “made in Morocco” seront ravis de retrouver cette année encore l’espace créateurs par la Caravane éphémère, avec une quinzaine de créateurs locaux, tous plus originaux les uns que les autres. 

 

Détour caméra

Les cinéphiles seront ravis d’apprendre que la manifestation sera ponctuée de plusieurs projections, programmées à l’Institut français de Casablanca. Ces séances de cinéma clôtureront la journée, chaque jour à 19h30, du 17 au 19 avril. Trois films seront ainsi à l’affiche: They will have to kill us first de Johanna Schwartz, qui raconte la vie sans musique, en 2012, des habitants du nord du Mali après que des djihadistes aient pris le contrôle de leur ville.

Mercredi 18 avril, le 7e art Allemand sera à l’honneur avec Imagine Waking Up And All The Music Has Disappeared, (Qu’adviendrait-il si la musique disparaissait de la surface de la Terre ?,Ndlr) de Stefan Schwietert. Le film suit le guérillero culturel Bill Drummond alors qu’il demande à des personnes de tous horizons de chanter ou de fredonner un air qui n’existe pas... encore. Un véritable complot contre-culturel. Peut- être la seule façon de protéger la musique de la cupidité des entreprises…

Enfin, jeudi 19 avril sera diffusé le premier documentaire produit et réalisé par le collectif Sourdoreille, intitulé Sous le donjon de Manu le Malin. Tourné en mai 2016 au château de Keriolet (Concarneau, Finistère), en une heure, il tire le portrait du célèbre DJ de techno hardcore Manu Le Malin, et de son équipe d’Astropolis. Le tout sous l’oeil bienveillant de Laurent Garnier, Lenny Dee, Electric Rescue, Torgull, Jeff Mills ou encore DJ Producer.

Échanger avec des artistes de haut niveau

Tous les jours de 10h00 à 13h00, du 17 au 19 avril, des ateliers autour des thèmes généraux de la musique et du management d’un festival seront proposés à l’Institut français de Casablanca. Le premier, intitulé “Manager artistique: compétences multiples”, verra intervenir l’artiste et producteur Taoufik Hazeb, alias Don Bigg, considéré comme l’un des pionniers du rap marocain. L’après-midi, les ateliers laisseront place aux tables rondes qui se dérouleront du 17 au 19 avril, de 15h00 à 18h00. Durant ces trois heures de débat où chacun est convié à participer, de nombreuses thématiques autour de l’économie, de l’attractivité et de l’actualité de la musique marocaine seront abordées.

Pour les jeunes musiciens amateurs ou confirmés, le festival a préparé le “master class”, un programme riche en expérience. Ces derniers vont pouvoir rencontrer des artistes de renommée internationale tels que Richard Bona, Anouar Brahem ou Roberto Fonseca. Des moments d’échanges et de dialogue uniques. Toutefois, ce privilège est réservé aux musiciens. Pour pourvoir en bénéficier, il faut s’inscrire via le site web du festival et ne pas trop tarder, les places étant limitées.

Depuis sa création, le festival Jazzablanca attire chaque année toujours plus de monde. L’année dernière, il avait rassemblé 70.000 spectateurs, un chiffre record de fréquentation. La manifestation entend s’impliquer davantage dans la consolidation d’une industrie musicale locale sur Casablanca. C’est porté par cette dynamique et cet esprit de rassemblement et de découverte que le festival a mis en place toutes ces nouvelles activités, dans l’espoir d’attirer encore plus de monde.

Retrouvez le programme complet du “Off du Festival” sur le site de Jazzablanca.