MAROC
20/07/2018 12h:22 CET

Le nouvel accord de pêche Maroc-UE annoncé ce 20 juillet

Attendu dans les prochaines heures, le nouvel accord inclut le Sahara marocain.

Marcelo Del Pozo / Reuters

UNION EUROPEENNE - L’attente est bientôt terminée pour les professionnels de la pêche. C’est Luis Planas, ministre espagnol de l’Agriculture de la pêche, qui l’annonce ce vendredi 20 juillet sur les ondes de Radio Nacional, indiquant que l’accord de pêche entre l’Union européenne (UE) et le Maroc, “qui a dû faire l’objet d’une révision”, serait déjà “clos dans ses aspects fondamentaux”, comme le rapporte l’agence de presse ibérique Europa Press.

Le ministre espère que la commission européenne annoncera “la bonne nouvelle dans les prochaines heures”, ce qui impliquerait pour prochaine étape une phase de ratification au Parlement européen au mois de septembre. Luis Planas a par ailleurs affirmé que l’État indemniserait les armateurs au chômage technique depuis la fin de l’accord le 14 juillet dernier.

L’agence EFE précise également que le nouvel protocole de pêche liant le royaume à l’Union européenne sera annoncé aujourd’hui, citant des sources proches des négociations menées et ayant requis l’anonymat, confirmant que l’accord a été bouclé hier soir. 

“L’accord d’association, qui inclut plusieurs conventions dont l’accord agricole et l’accord de pêche, a tranché une bonne fois pour toutes dans l’affaire du Sahara marocain”, indique pour sa part une source diplomatique à nos confrères de Yabiladi, citant “la décision d’inclure explicitement le Sahara dans cet accord”, prise en début de semaine. Le Conseil des ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Union européenne (UE) avait ainsi adopté une décision portant adaptation de l’accord d’association et de l’accord agricole avec le royaume de nature à inclure expressément le Sahara marocain.

L’accord échu samedi dernier avait en effet été mis à mal par l’annonce de la Cour européenne de justice qui, en février dernier, établissait que les eaux du Sahara Marocain ne pouvaient être incluses dans l’accord. Signé en 2014, le précédent accord permettait jusqu’alors l’accès à un maximum de 126 navires de l’UE à la zone de pêche marocaine dans l’Atlantique, en échange d’une contribution financière de l’UE à hauteur de 30 millions d’euros par an et de 10 millions d’euros apportés par les armateurs de pêche.