MAROC
05/12/2018 17h:09 CET

Le nombre de victimes du terrorisme est en déclin dans le monde

Si le Maroc est épargné depuis 2011, la situation s'aggrave dans certains pays.

Tahreer Photography via Getty Images

TERRORISME - Le Maroc est parmi les derniers de la liste du Global Terrorism Index (GTI) et pour une fois, c’est une bonne nouvelle. Le GTI a sorti son dernier rapport donnant une idée globale sur le terrorisme dans le monde de 1998 à 2018. Le Maroc s’est classé 132e sur les 163 pays recensés avec un score de 0.04 sur 10 selon les calculs du GTI qui prend en considération le nombre d’attentats survenus dans le pays, le nombre de morts et de blessés, ainsi que les dégâts matériels produits.

Depuis 2011, lorsque le café Argana à Marrakech a été victime d’une explosion engendrant 17 morts et 20 blessés de nationalités différentes, le Maroc n’a pas été touché par une attaque terroriste. Cependant, plusieurs cellules terroristes ont été démantelées par les éléments du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) dans le cadre des opérations d’observation de menaces terroristes. Le royaume est d’ailleurs coprésident et membre fondateur du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF) et membre de l’Initiative mondiale de lutte contre le terrorisme nucléaire.

Irak, Afghanistan et Nigéria en haut du classement 

La région MENA reste la plus touchée par les attaques terroristes avec plus de 91.311 attaques depuis 2002. Certains pays ont été le théâtre de plusieurs attaques cette année. Tout comme les deux dernières années, l’Irak, l’Afghanistan et le Nigéria détiennent les premières places.

Vision of Humanity/Global Terrorism Index 2018
Les attaques les plus meurtrières de 2017 selon le Global Terrorism Index.

L’Irak se retrouve sans surprise à la tête du classement avec un score de 9.75 sur 10 après avoir subi plus de 1.956 attaques faisant 4.271 morts et 4.086 blessés ainsi que près de 300 propriétés détruites. L’Afghanistan (9.39) se classe en deuxième position avec plus de 1.168 attentats, 4.653 morts, 5.015 blessés et 254 propriétés détruites. Le Nigéria (8.66) quant à lui a connu cette année 411 attaques faisant 1.532 morts, 852 blessés et 120 propriétés détruites. La Syrie (8.32), le Pakistan (8.18) et la Somalie (8.02) complètent le tableau tragique des pays le plus visés par les terroristes.

Parmi ces terroristes, Daech reste, depuis 2015, le groupe le plus meurtrier provoquant, en 2017 seulement, un total de 1.524 morts dans les 254 attaques revendiquées par le groupe. S’activant principalement en Irak et en Syrie, l’organisation "État islamique” a également visé des pays d’Amérique du Nord et d’Europe de l’Ouest où il a été la cause de 46% des décès d’attentats pendant les 15 dernières années. Les attentats en France ont quant à eux été les plus meurtriers avec plus de 250 morts entre 2013 à 2017 (voir image ci-dessous).

Huffpost MG

Le terrorisme en déclin

Cependant, le rapport assure que le nombre de morts dans les mains des membres de Daech a diminué de 52% entre 2016 et 2017 notamment à cause de leur perte de la plus grande partie de leur territoire et la quasi-totalité de leur revenu. Le nombre de morts en Irak et en Syrie a notamment connu une forte baisse de 5.000 et 1.000 décès respectivement.

Une tendance que l’on retrouve au niveau global où le nombre de morts liés au terrorisme a diminué de 27% en 2017 par rapport à 2016, d’après les résultats du rapport GTI. Seuls 46 pays ont vu leur situation en matière de terrorisme se détériorer alors que 94 pays ont connu une amélioration à ce niveau. Le GTI n’a, depuis 2004, jamais enregistré d’amélioration d’une année à l’autre aussi importante.

Si les chiffres démontrent que le terrorisme est en déclin, le rapport du GTI souligne qu’il reste encore répandu, et même s’aggrave, dans certaines régions comme en Amérique du Nord et en Europe occidentale où le terrorisme politique d’extrême droite est en hausse. Ce dernier a causé, pendant ces quatre dernières années, 66 morts et 127 attaques.