MAROC
07/03/2019 16h:30 CET

Le nombre de naturalisations accordées par l'Union européenne a baissé de 17% en 2017

Principaux bénéficiaires: les Marocains, les Albanais et les Indiens.

John Lamb via Getty Images

IMMIGRATION - Les naturalisations de citoyens étrangers par l’Union européenne ont enregistré une baisse en 2017, selon les données révélées, mercredi, par Eurostat, l’office de statistiques de l’UE. En 2017, 825.000 personnes ont obtenu une nationalité d’un pays européen contre près d’un million en 2016, soit un chiffre en baisse de 17%. 

Parmi les pays qui ont réduit leur quota d’octrois de nationalité, la Croatie est en tête avec -83% de naturalisation par rapport à 2016. Elle est suivie de l’Espagne, du Danemark et de l’Estonie, qui ont naturalisé moitié moins que l’année précédente, précise Eurostat. La Roumanie, le Luxembourg, la Slovaquie, Malte et la Finlande ont, d’autre part, augmenté de 30 à 50% les octrois de nationalité par rapport à l’année 2016.

À titre comparatif avec le nombre de résidents étrangers dans un pays au nombre de personnes naturalisées, la Suède est le pays qui naturalise le plus d’étrangers avec 8,2 octrois de nationalité pour 100 étrangers, suivie de la Roumanie (5,9) et la Finlande (5). L’Estonie (0,4), la Lettonie (0,6), l’Autriche et la République tchèque (0,7) sont les pays qui naturalisent le moins les étrangers présent au sein de leurs pays. 

Les Marocains parmi les plus naturalisés 

“Ensemble, les Marocains, les Albanais, les Indiens, les Turcs, les Roumains, les Pakistanais, les Polonais et les Brésiliens représentaient un tiers environ (34%) du nombre total de personnes ayant acquis la nationalité d’un État membre de l’UE en 2017”, renseigne un communiqué d’Eurostat.

Parmi les 825.000 personnes naturalisées en 2017, 17% avaient déjà la nationalité d’un pays de l’Union européenne, poursuit l’office de statistiques. Ainsi, 25.000 Roumains, 22.000 Polonais et 15.000 Britanniques ont obtenu une deuxième nationalité européenne, portant à 37,8% les récipiendaires de la nationalité d’un État membre originaires du continent européen. 58.900 Albanais ont ainsi acquis la nationalité d’un pays de l’UE, principalement grecque ou italienne.

Mais les nouveaux Européens naturalisés proviennent essentiellement d’Afrique, notamment du Maroc. Les citoyens marocains formaient le plus grand groupe de nouveaux citoyens d’un État membre de l’UE dont ils étaient résidents en 2017 avec 67.900 ressortissants devenus européens. Les nationalités les plus accordés aux Marocains sont l’espagnole, l’italienne et la française. 

Enfin, 20% des naturalisés étaient originaires d’Asie. L’Inde est le pays d’origine de 31.600 nouveaux Européens, dont un peu plus de la moitié (53%) sont devenus Britanniques. 47% des 23.100 nouveaux citoyens européens en provenance du Pakistan sont également devenus Britanniques. Les citoyens turcs, au nombre de 29.000, ont quant à eux demandé la nationalité allemande.