TUNISIE
22/03/2018 20h:18 CET

Le nombre de migrants interceptés par les garde-côtes tunisiens a été multiplié par 8 en 2 ans selon le FTDES

La plus grands nombre des migrants sont issus de la région du Grand-Tunis.

Anadolu Agency via Getty Images

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) vient de publier son rapport annuel sur l’émigration clandestine durant l’année 2017. 

La Tunisie est une terre de départ pour les Tunisiens, mais aussi de transit pour les étrangers. 

6151 de Tunisiens, dont 5% des individus arrivés, ont atteint les côtes italiennes. La Tunisie occupe ainsi le 8ème rang des nationalités de personnes immigrant de manière illégale en Italie. 

89% des émigrés sont des hommes. Parmi eux 544 mineurs non accompagnés, a alerté le FTDES. La plus grands nombre des migrants sont issus de la région du Grand-Tunis.

En 2017, 195 tentatives d’émigration clandestine vers l’Italie depuis les côtes tunisiennes ont été stoppées par les gardes côtes tunisiens, dont 38% interceptées au gouvernorat de Sfax, 16% à Nabeul et 12% à Bizerte.

Le nombre d’étrangers arrêtés par les garde-côtes tunisiens a plus que triplé en une année passant de 71 en 2016 à 271 en 2017. 78% d’entre eux sont d’origine subsaharienne, rapporte le FTDES. 

Le nombre de personnes qui ont embarqué depuis la Tunisie a nettement augmenté: 5200 personnes en 2017 contre 833 personnes en 2016. 

La lutte contre l’immigration irrégulière semble efficace. Les interceptions par les garde-côtes tunisiens ont été multiplié ainsi par 8 en seulement 2 ans: 151 en 2015 contre 1473 en 2017. 

Le FTDES explique l’ampleur du fléau par les crises économiques et sociales conjuguées à la quête d’un meilleur avenir qui animent beaucoup de jeunes. À l’ère de la mondialisation, les jeunes du monde entier s’observent, s’envient. Ceci “attise de plus ces envies de voyages, de réussites individuelles et de confort matériel en en faisant la promotion par leurs images. Qui plus est, grâce à internet ces biens symboliques traversent les frontières, eux, sans restrictions”, souligne l’ONG. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.