MAROC
28/03/2018 18h:52 CET

Le musée Mohammed VI inaugure sa nouvelle exposition dédiée à Ahmed Cherkaoui

Il s'agit de la première exposition du musée à être entièrement dédiée à un artiste marocain.

Ahmed Charkaoui/Musee Mohammed VI
"Mes nuits" d'Ahmed Cherkaoui

CULTURE - Après avoir accueilli ces derniers mois des retrospectives d’artistes étrangers, le musée s’est à nouveau tourné vers un artiste marocain. Un an après l’exposition dédiée aux femmes artistes au Maroc, le musée en consacre une au Marocain Ahmed Cherkaoui, un des chefs de fil de l’art moderne au Maroc. Décédé en 1967 à seulement 39 ans, ce dernier à laissé derrière lui une oeuvre de presque 200 tableaux. Parmi ces oeuvres, une cinquantaine sont présentées à partir à ce mardi 27 mars au Musée Mohammed VI (MMVI) de Rabat. 

L’inauguration s’est déroulée en présence du chef du gouvernement Saad-Eddine El Othmani, une première, comme l’a annoncé le président de la fondation des musées Mehdi Qotbi au fils de l’artiste. “C’est la première fois qu’un PJDiste vient inaugurer une exposition”, plaisante ce dernier. 

Fondation des musees
COLLECTION DE BANK AL-MAGHRIB
"Chants de l’Atlas",1967, Huile sur toile 60 x 73 cm

Un musée qui opère sur deux fronts

Une exposition hommage à l’artiste, mais qui n’est pas une rétrospective, insiste Aziz El Idrissi, directeur du MMVI. Si le musée s’est souvent consacré à des artistes étrangers tels que Picasso ou encore Goya, le directeur du musée souligne que le lieu a également dédié de nombreux événements aux artistes marocains. “D’un côté, nous avons des expos dédiées aux artistes nationaux, et de l’autre, nous avons également l’envie de donner aux Marocains une idée de ce qu’il se passe ailleurs. Cela nous laisse la possibilité d’être ouvert dans notre programmation”, explique ainsi Aziz El Idrissi au HuffPost Maroc

HuffPost Maroc
De gauche à droite, Fatima, Jacques Prevert et Ahmed Cherkaoui.

“Et il ne faut pas oublier que nous avons aussi une exposition permanente qui regroupe une quarantaine d’artiste. Les artistes marocains sont tous le temps là, ajoute-t-il.

Reste que cette exposition a pour particularité d’être la première à être entièrement dédiée à un artiste marocain. “Nous voulons faire découvrir aux Marocains l’oeuvre de Cherkaoui”, poursuit le directeur du musée. “Il y a des noms qui s’imposent par leur travail et leur contribution à la genèse de la création artistique au Maroc”.

COLLECTION ATTIJARIWAFA BANK
"Mes nuits", 1962, Peinture mixte sur toile de jute marouflée sur papier49.5 x 64.5 cm

Pour la commissaire de l’exposition, Fatima-Zahra Lakrissa, cet événement est également l’occasion pour les Marocains de se réapproprier cet artiste, dont l’oeuvre a été souvent classifiée dans la “modernité occidentale”. “Dans l’enseignement de l’art, les récits n’ont pas encore été décolonisés”, explique-t-elle au HuffPost Maroc. “Quand on parle d’un Cherkaoui, on dit que parce qu’il a été abstrait, on admet de facto qu’il a fait partie de l’histoire de la modernité occidentale”.

HuffPost Maroc

“Chez Cherkaoui, il y a une histoire qui fait qu’il devient abstrait. Cette histoire est celle de la rencontre entre sa sensibilité propre, qui se fait de par de sa culture, mais aussi une ouverture à l’univers pictural qui se produisait dans l’école de Paris à cette époque. Mais c’est dans la synthèse des deux que l’on arrive à une oeuvre aboutie”. 

L’exposition se déroulera jusqu’au 27 août prochain. Du côté du musée, on prévoit également de futures expositions dédiées à des “maîtres marocains”. “Nous continuerons à être sur les deux fronts”, promet le directeur du musée. 

COLLECTION DE BANK AL-MAGHRIB