LES BLOGS
13/04/2018 17h:15 CET | Actualisé 13/04/2018 17h:16 CET

Le monde arabe vu par l’humoriste français, Haroun

Il est toujours difficile de comprendre qu’une personne qui est issue de ce monde arabe n’est pas uniquement reliée à cette origine ou à cette langue.

Invité à l’Institut Arabe, l’humoriste français a abordé la question du monde arabe sur différents aspects avec subtilité et humour. Comme ce dernier le souligne, cette question est difficile à comprendre pour beaucoup et ce, malgré de nombreux ouvrages sur le sujet comme “l’Orientalisme” d’Edward W. Saïd ou encore “Les Identités meurtrières” d’Amin Maalouf. C’est une occasion pour nous d’aborder certains sujets en lien avec cette thématique.

 

Des mille et une nuits aux arabes et leurs multiples identités, du Yémen à l’Arabie Saoudite en passant par l’Iran, Haroun arrive à nous faire rire sur des questions sérieuses et dans une région du monde où les inégalités sociales, les guerres, le terrorisme et les interventions étrangères n’ont pas cessé et ce, depuis plus de dix ans. De plus, des millions de morts et de blessés sont un constat grave dans ces pays comme l’Irak ou encore la Syrie et que nous pouvons observer à longueur de journée dans différents reportages ou faits d’actualité. Cependant, Haroun arrive à aborder d’autres aspects de ce monde complexe et pour lequel, nous n’avons pas l’habitude d’entendre sur cette région.

Les arabes ne sont pas que des arabes

Il est toujours difficile de comprendre qu’une personne qui est issue de ce monde arabe n’est pas uniquement reliée à cette origine ou à cette langue. En effet, la diversité des identités dans cette région est très peu connue et pourtant, elle existe réellement. Lorsque l’humoriste parle des berbères ou encore des coptes, ce sont des identités qui certaines populations souhaitent revendiquer et parfois, plus que l’identité arabe. Pour quelles raisons? En partie - comme le souligne l’humoriste- à cause de cette vision négative reliée à l’identité arabe et aux stéréotypes que les années n’ont pas permis de séparer ou ne serait-ce que de nuancer, mais aussi, parce qu’il y a une richesse d’identités autres qu’arabe qui ne sont pas mis en avant dans cette région.

L’Iran : un rôle politique dans la région arabe

Même si au sein de la population iranienne, nous avons des iraniens d’origine arabe et même si l’arabe reste une langue importante de part son lien avec le Coran et la religion musulmane, les iraniens n’ont pas forcément ce désir de se relier aux populations arabes. Les pèlerinages chiites effectués dans certaines pays arabes comme en Arabie Saoudite ou en Irak sont notamment un lien présent entre eux, mais c’est surtout les relations politiques et l’importance de l’influence iranienne dans la région que l’on peut constater notamment au Liban ou encore en Syrie qui reste primordiale.

L’islam et les musulmans: une complexité de points de vue et de pratiques 

Si l’on ne peut réduire ce vaste territoire “arabe” à l’islam, c’est pour les mêmes raisons que l’on ne peut non plus réduire cette région à l’identité arabe. En effet, les populations qui vivent dans cette région ne sont pas toutes de confession musulmane et bien que la majorité d’entre elles, sont musulmanes, c’est avec plusieurs approches et différents points de vue que ces derniers vivent leur foi. Pour d’autres, l’identité musulmane n’est qu’une façon de ne pas être dérangés par ces autorités politiques qui mélangent encore beaucoup le rôle d’un gouvernement et de la religion. C’est ce qui conduit parfois à des pratiques schizophréniques et aussi à un rejet catégorique de la religion islamique. Pour certains, la seule issue est de quitter le pays ou la région. Aussi, la religion musulmane est tellement instrumentalisée de part et d’autre des acteurs présents dans cette région et de différentes manières, qu’il est difficile de réduire ce territoire à cette identité plurielle.

Finalement, la question du monde arabe reste complexe parce qu’on ne peut réduire des populations diverses à une seule identité. C’est malheureusement ce que certains font depuis des années. Ainsi, en moins de 24 heures, la vidéo de l’humoriste Haroun est devenue la tendance numéro une sur la chaîne Youtube, une preuve que ce sujet a de l’intérêt auprès des gens, mais aussi, parce que comprendre ce qui se passe là-bas reste encore flou aux yeux de beaucoup. C’est aussi une autre manière d’aborder la question du monde arabe, un territoire large et hétérogène qui permet d’apporter de la nuance tout en riant sur ce sujet qui reste malgré tout très sérieux. A voir absolument.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.