MAROC
26/09/2018 17h:04 CET

Le ministre espagnol de la culture et des sports au Maroc pour lancer plusieurs projets culturels

Notamment une exposition tirée de la collection du musée Reina Sofia.

Fondation nationale des musees

CULTURE - Les relations culturelles maroco-espagnoles semblent vouloir se renforcer davantage. Le ministre espagnol de la culture et des sports, José Guirao, a visité le Maroc pour la première fois en tant que ministre, dans le but de mettre en place différents projets culturels dans le Royaume et en Espagne.

Après avoir rencontré son homologue, Mohamed Laraj, à Rabat pour lancer la deuxième édition du programme  “Visages, Culture espagnole aujourd’hui” qui prévoit d’organiser une centaine de manifestations artistiques et culturelles dans 12 villes du royaume, José Guirao n’a pas raté l’occasion de visiter le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) et de s’entretenir avec Mehdi Qotbi, le président de la Fondation nationale des musées (FNM). Leur entretien a notamment abouti à de futurs projets qui s’étaleront sur les deux prochaines années.

“Le Musée national et centre d’art Reina Sofía pour l’art moderne et contemporain accepte de nous prêter des oeuvres de grands artistes espagnols modernes qui seront exposés au musée dans deux ou trois ans”, révèle Mehdi Qotbi au HuffPost Maroc ajoutant que le Maroc pourrait également être invité à la plus importante foire d’art contemporain en Espagne, ARCO.

Une exposition sur le patrimoine en commun est également prévue au Musée archéologique national de Madrid. Selon Mehdi Qotbi, le ministre espagnol connait très bien le Maroc et est venu avec des idées précises pour les futurs projets culturels.

“Le ministre et moi étions en total symbiose, mardi, sur la possibilité d’une meilleure connaissance, à la fois du Maroc par les Espagnols, et de l’Espagne par les Marocains, car nous avons un patrimoine commun, une histoire commune et une culture commune, une proximité géographique. Cependant, nous ne nous connaissons pas assez”, déclare à la presse le président de la FNM qui souligne que la culture peut être un véhicule pour une meilleure connaissance des uns et des autres.

Le ministre espagnol ressent lui aussi ce manque de compréhension de l’art et de la culture des deux côtés de la Méditerranée. “La culture marocaine n’est pas très connue en Espagne surtout l’art contemporain et ici aussi au Maroc. Les Marocains connaissent peut-être la culture espagnole à travers sa musique et sa danse, mais pas dans le domaine de l’art contemporain, dans l’archéologie et dans l’art en général”, souligne José Guirao en rappelant que plus d’un million de Marocains habitent actuellement en Espagne. 

Fondation nationale des musees

Ces manifestations culturelles permettront également à la communauté marocaine en Espagne de se sentir “reflétée dans la vie culturelle” de son pays de résidence, d’après l’ambassadeur espagnol au Maroc, Ricardo Diez-Hochleitner Rodriguez, également présent lors de la visite au musée Mohammed VI.

“Il est important qu’on propose à cette communauté des activités en relation avec son pays d’origine. Il y a peu de pays dans le monde qui jouissent d’une relation si profonde et si ancienne et un lien aussi entremêlé dans tous les formes d’expression et de la création que ça soit les arts populaires, la gastronomie, la littérature, ou les arts plastiques. Nous devons maintenir cette relation pour qu’elle ait une âme et un coeur et qu’elle ne repose pas seulement sur les échanges commerciaux, tout cela avec l’impulsion que nos deux souverains lui donnent.”

Quelques projets sont déjà en cours de préparation, d’après José Guirao, mais il faudra attendre un peu avant d’avoir les dates précises des inaugurations. “Nous allons bientôt annoncer le résultat de tous ces travaux”, assure le ministre espagnol.

Le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain avait déjà abrité plusieurs oeuvres prêtées par la Banque d’Espagne pour l’exposition “De Goya à nos jours” du 31 octobre 2017 au 4 février 2018.