TUNISIE
13/07/2019 15h:32 CET | Actualisé 13/07/2019 16h:49 CET

Le ministre des Affaires Religieuses: "Admettons que ces explosifs se trouvaient dans la mosquée, cela ne signifie pas qu’elle soit hors de contrôle”

Le Ministère de la justice n'est pas au courant, sur le plan légal, de l'existence d'explosifs dans la mosquée Al Ghofran, de la Cité el Intileka.

“Je ne suis pas au courant, sur le plan légal, de l’existence d’explosifs dans la mosquée (Al Ghofran de la Cité el Intileka N.D.L.R). “Comme vous, j’attends que la justice se prononce sur cette question”, a déclaré le ministre des Affaires Religieuses, Ahmed Adhoum, dans une intervention sur les ondes de Shems FM, samedi 13 juillet 2019, en marge de la rencontre nationale des délégations du ministère des Affaires Religieuses, se rendant au Pèlerinage de la Mecque.

“Admettons que ces explosifs se trouvaient dans la mosquée, cela ne signifie pas qu’elle soit hors de contrôle”, a-t-il affirmé, soulignant que les cadres s’occupent des prêches dans les lieux et qu’ils assurent leur rôle jusqu’à présent.

Mosquée El Ghofrane, cité El Intilaka/Google Street View

Rappelons que10 kilos de matières explosives, minutieusement cachés sous un arbre planté dans le patio de la mosquée El-Ghofrane, à la cité el-Intilaka, ont été trouvés, mercredi 3 juillet 2019, par les unités sécuritaires spécialisées, selon des sources du District de la Garde nationale de l’Ariana.

Cette intervention fait suite à des investigations menées sur l’existence d’activités suspectes d’éléments terroristes “extrêmement dangereux” visant des patrouilles sécuritaires et des points sensibles dans le Grand Tunis.

Lire aussi :Une grande quantité d’une matière explosive retrouvée dans une mosquée à la Cité Intilaka

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.