MAROC
17/09/2018 18h:46 CET

Le ministre de l'Éducation Saïd Amzazi reçu par le roi à Rabat

Bilan d'étape.

MAP

ÉDUCATION - Le roi Mohammed VI, accompagné de son fils le prince Moulay El Hassan et de sa fille la princesse Lalla Khadija, a reçu, lundi 17 septembre au palais royal à Rabat, le ministre de l’Éducation nationale Saïd Amzazi. Ce dernier devait présenter au souverain un bilan d’étape du programme de soutien à la scolarité et de la mise en oeuvre de la réforme de l’éducation et de la formation.

Cette cérémonie intervient quelques semaines après le discours royal du 20 août, au cours duquel le roi avait appelé à une vaste refonte du système éducatif et une meilleure adéquation entre formation et emploi afin, notamment, de réduire le taux de chômage, qui touche un jeune sur quatre.

Ce nouveau programme éducatif, qui prend en compte les recommandations de la “Vision stratégique de la réforme 2015-2030”, devra donner “une forte impulsion aux programmes sociaux qui visent la lutte contre toutes les entraves socioéconomiques à la scolarisation et la réduction des charges financières qui pèsent sur les familles”, a indiqué le ministre.

Parmi les mesures annoncées par le ministre figurent la consolidation du programme “Tayssir” d’appui financier conditionnel, la mise en œuvre du programme de généralisation et de développement de l’enseignement préscolaire, le renforcement des prestations d’hébergement, de restauration et de transport scolaire, et enfin l’amélioration des prestations sociales au profit des étudiants de l’enseignement supérieur.

Réduire le taux de décrochage scolaire

“La mise en œuvre de ces programmes sociaux est de nature à contribuer à l’amélioration du niveau de scolarisation des élèves bénéficiaires et à la réduction du taux de déperdition scolaire, pour passer de 5,7% actuellement au primaire en milieu rural à 1% au titre de l’année scolaire 2024-2025 et de 12% actuellement en collégial au milieu rural et urbain à 3% au titre de l’année scolaire 2024-2025”, a estimé le ministre.

Enfin, le programme prévoit plusieurs mesures destinées à assurer une meilleure adéquation entre formation et emploi, notamment la diversification de l’offre pédagogique et son adaptation avec les besoins du marché du travail et la mise en place d’une nouvelle conception pour les établissements universitaires à accès ouvert, a-t-il indiqué.

La consolidation de la formation en alternance, la création d’une nouvelle génération de centres de formation professionnelle, l’amélioration des programmes d’appui à l’emploi des jeunes et la mise en place d’un nouveau système d’orientation scolaire, professionnelle et universitaire sont également prévues.

Trois conventions de partenariat ont été signées par le roi lors de cette cérémonie, portant sur l’extension et le développement du programme Tayssir, des internats et des cantines scolaires, sur la création de deux centres de formation professionnelle dans les métiers de la santé à Rabat et Casablanca et enfin sur la mise en place des filières scolaires intégrées “sport-étude” et des filières de formation professionnelle et d’enseignement supérieur au profit des sportifs.