MAROC
11/02/2019 15h:28 CET | Actualisé 11/02/2019 15h:30 CET

Le ministère des Affaires étrangères israélien supprime de la carte une partie du Maroc

Rayé de la carte.

POLITIQUE - Ce 10 février, le compte Twitter officiel du ministère des Affaires étrangères israélien a partagé une carte détaillant le programme balistique de l’Iran. Problème: le nord du Maroc a disparu de la carte. 

Dans ce tweet, le ministère aborde la stratégie d’utilisation des missiles par la République islamique d’Iran. ”(L)‘Iran a déployé des missiles balistiques d’une portée de 2.000 km (1.250 milles), plaçant des dizaines de pays, y compris des parties de (l’)Europe, sous la gamme de régime de feu”, écrit-il. Tout paraît normal, jusqu’à ce que nos yeux glissent vers le Maroc, où l’on peut voir seulement le Sahara marocain.

La même carte a été partagée dimanche également sur le compte Twitter de l’ambassade d’Israël en France, sans modification à l’heure où nous publions, pas plus qu’elle ne l’a été sur le compte d’AJC Paris, “le bureau FR de la plus importante organisation juive américaine à l’international”, comme se définit la structure qui a mis pour sa part la carte en ligne dès le 8 février sur le réseau social à l’oiseau bleu:

Erreur volontaire ou involontaire? Malgré les interpellations des internautes, qui varient entre colère et ironie comme vous pouvez le voir ci-dessous, rien n’a été changé, le ministère n’a pas supprimé sa carte.

“Où est la partie nord du Maroc 🇲🇦?”

“Cette carte n’a aucun sens... Qu’est-il arrivé à la partie nord du Maroc? Disparue à cause du réchauffement climatique? Ou votre designer graphique a-t-il des difficultés à éditer une carte, ou s’agit-il juste d’une blague?”

Les tensions entre Israël et l’Iran risquent de s’accentuer. Ce 11 février, le pays du Golfe persique a célébré le 40ème anniversaire de la Révolution. Lors de son discours, le président iranien Hassan Rohani a pointé du doigt ses ennemis de toujours, les États-Unis et Israël.

“La présence du peuple aujourd’hui dans les rues de toute la République islamique d’Iran (...) signifie que l’ennemi n’atteindra jamais ses objectifs démoniaques”, a-t-il affirmé. Le président a également confirmer qu’il continuerait ”à développer ses capacités militaires et en particulier son programme de missiles balistiques”, rapporte La Tribune.