MAROC
10/08/2018 18h:08 CET

Le ministère de la Santé veut une meilleure protection pour son personnel hospitalier

Une nouvelle agression e eu lieu hier à l'hôpital Mohammed V à El Jadida.

ipopba via Getty Images

SANTÉ PUBLIQUE - Ce n’est pas la première fois que le ministère de la Santé dénonce les agressions dont font l’objet des médecins et infirmiers exerçant dans les hôpitaux ou centres de santé publics. Le département de Anass Doukkali vient de publier un communiqué dans lequel il revendique clairement plus de protection pour son personnel hospitalier.

“Le ministère constate avec grand regret et indignation les agressions répétitives à l’encontre des établissements de santé et leur personnel, et appelle les organismes de tutelle à protéger les institutions de l’Etat des dégâts dont elles font l’objet ainsi que les professionnels de santé”, écrit le ministère.

Et de rappeler dans ce communiqué qu’une série d’agressions et d’actes de violence, souvent causés par des accompagnateurs de patients, continuent à sévir, en particulier dans les services d’urgence.

Le ministère cite notamment une agression, la dernière en date, survenue jeudi 9 août à l’hôpital Mohammed V à El Jadida. Trois personnes, accompagnant une jeune patiente de 16 ans, ont provoqué des dégâts au service des urgences en brisant une fenêtre après que la jeune patiente a été transférée au service de réanimation pour y subir d’autres consultations.

La patiente, précise la même source, était évanouie à son arrivée aux urgences mais “suite à un diagnostic biologique et radiographique par scanner, il s’est avéré que son état était stable et elle a été dirigée vers la réanimation”. 

Ses trois accompagnateurs, dont le motif de l’agression n’est pas relayé dans ce communiqué, se sont attaqués aux équipements et aux fonctionnaires. Intervenus, les agents de sécurité ont eux aussi subi des coups et blessures ainsi que deux infirmiers et une employée chargée de la propreté. 

Alertée, la police est intervenue et a interpellé un des trois accompagnateurs, ajoute la même source.