MAROC
08/02/2019 13h:15 CET

Le ministère de la Santé s'explique sur le montant de l'étude qui concernera les hôpitaux

L’enveloppe totale est estimée à près de 13 millions de dirhams.

STR via Getty Images

PRÉCISION - Le ministère de la Santé réagit à ce qu’il qualifie d’“atteinte au secteur de la santé” et de “condamnation envers ses gestionnaires”. Ce vendredi, le département de Anass Doukkali publie un communiqué dans lequel il remet en question le contenu d’un article publié par le média arabophone Al Akhbar intitulé “Un marché d’un milliard 300 millions (de centimes, ndlr) pour diagnostiquer l’état des hôpitaux”.

De quoi est-il question? Le ministère a lancé fin janvier un appel d’offres (n°/2019/1) pour une ”Étude relative au diagnostic des établissements hospitaliers”. L’appel d’offres s’adresse donc aux bureaux d’étude qui ont jusqu’au 11 mars prochain à 10h pour remettre les plis. Le ministère insiste sur l’importance de cette étude, estimant que son coût estimatif est tout à fait justifié par la mission qu’aura à accomplir le bureau d’étude auprès de 133 établissements hospitaliers. “Le coût ne dépassera pas 97.000 dirhams pour chacun”, précise le communiqué. L’enveloppe totale est donc estimée à près de 13 millions de dirhams pour une étude qui devra durer 8 mois.

Dans son communiqué, le ministère relève que l’article avance que “le marché sera remporté par un bureau d’étude chanceux parce qu’il ne fournira aucun effort pour diagnostiquer l’état des hôpitaux, ce qui a déjà été réalisé depuis des années”. Non, répond le département de Doukkali précisant que le diagnostic d’ores et déjà établi concerne les années 2004-2007, et que l’étude objet du marché “n’a jamais été réalisée”. Elle concernera, souligne-t-on, les établissements hospitaliers opérationnels après 2004 et ceux ayant été réhabilités et/ou ayant connu des extensions après cette année.  

Dans le cadre de cette étude, il faudra établir un nouveau diagnostic sur l’état technique et fonctionnel des établissements hospitaliers mis en place après 2007, indique le communiqué. Et d’ajouter que ce travail concernera également les équipements biomédicaux et la proposition de solutions de réforme et une estimation du coût.

Le ministère de la Santé souligne que l’intérêt de cette étude est de lui permettre de rationaliser les opérations d’entretien et d’équipements des établissements hospitalier. Ce qui devra contribuer, estime-t-il, à améliorer la qualité du service auprès du citoyen.