MAROC
18/07/2018 19h:07 CET

Le ministère de la Santé dénonce les agressions de son personnel hospitalier

Trois nouvelles agressions, ces derniers jours.

sudok1 via Getty Images

AGRESSIONS - Excédé, le ministère de la Santé s’insurge contre les actes d’agressions répétitifs à l’encontre de son personnel hospitalier mais aussi contre la destruction de matériel. Dans un communiqué, il cite un fait récent survenu lundi dernier aux urgences médicales de proximité à Aït Ourir (région Marrakech-Safi), où un infirmier s’est fait agresser par deux personnes qui accompagnaient des malades alors qu’il exerçait sa fonction.

Le ministère cite deux autres agressions, toutes survenues il y a à peine quelques jours. Ainsi, dimanche dernier, c’est un médecin spécialiste en gynécologie qui s’est fait agresser par le mari d’une patiente à l’hôpital provincial Ibn Baja à Taza. “Une agression verbale, physique et psychologique sauvage”, tient à souligner la même source. 

La troisième victime citée par le communiqué est une médecin interne à l’hôpital régional Hassan II à Agadir, agressée samedi à la salle des consultations médicales. 

Exprimant son soutien, le ministère dénonce ces agressions et déplore son impact sur son personnel médical mais aussi administratif dans les hôpitaux publics. Qualifiant ces agressions d’“actes irresponsables”, le département de la santé affirme qu’il ne les passera pas sous silence et qu’il apportera toute l’aide nécessaire aux victimes pour faire valoir leurs droits. 

Ce n’est pas la première fois que le département de Anass Doukkali partage un tel constat. Suite à trois cas d’agressions dénoncé par des membres du personnel médical, en février et mars dernier, le ministère promettait même de poursuivre en justice les personnes responsables.

 

LIRE AUSSI: