MAROC
04/05/2019 17h:00 CET

Le Marocain Amine Bouizgaren élu surfeur de l'année au Danish Surf Awards

Le jeune homme a fait ses débuts sur la planche à Sidi Kaouki, “l'une des meilleures places pour le surf, le windsurf et le kitesurf”.

Image d'archives

SURF - L’athlète marocain Amine Bouizgaren a remporté le prix du meilleur SUP- surfeur de l’année 2019 lors des Danish Surf Awards, remis ce vendredi soir à Thy (287 km environ au nord-est de Copenhague) dans le cadre du Cold Hawaii Film Festival, qui se tient du 3 au 5 mai dans la ville danoise de Klitmøller.

Le prix de la meilleure surfeuse est revenu quant à lui à la Danoise, Anne Sofie Borregaard de Horsens, alors que Tobias Bjørnaa de Klitmøller est élu le windsurfer de la jeunesse, au moment où sa compatriote Thérèse Taabbel de Risskov (près d’Aarhus) a remporté le prix de la Kitesurfer de l’année, et le prix Grom of the Year, décerné à un surfeur de moins de 18 ans, a été décerné à Noa Stender.

Jonas Holmriis

Dans une déclaration à la MAP, l’athlète marocain, installé à Copenhague depuis 2013, a fait part de sa fierté et de son honneur de remporter ce prix qui, a-t-il dit, “s’ajoute à un palmarès d’efforts, de passion, d’engagement et de sueur”.

Né en décembre 1986 à Essaouira, le jeune marocain, qui a grandi à Smimou, a déjà 15 ans de carrière dans le surf, un sport qu’il a commencé à affectionner après le déménagement de ses parents à Sidi Kaouki, “une des meilleures places pour le surf, le windsurf et le kitesurf”, selon le jeune homme.

Un parcours brillant

Affichant un palmarès très prometteur Amine Bouizgaren a décroché successivement en 2013 et en 2014, la 3ème place au Championnat du Danemark. Il réussit ensuite à se hisser à la première position au Sup Race Tour d’Aarhus en 2015. Classé deuxième en Sprint en 2016, puis 4ème au Technical Race et 6ème en course longue distance, cette nouvelle victoire sonne comme une consécration. “Au total, j’ai été classé troisième en 2016, mais on m’a relégué au sixième rang, du fait que je ne détiens pas de passeport danois”, a-t-il souligné.

L’année suivante, il était l’unique athlète marocain à défendre les couleurs nationales lors du Championnat ISA World SUP et Paddleboard 2017, qui se s’est déroulé au Danemark du 1er au 10 septembre.

“J’ai appris à me mesurer aux meilleurs spécialistes de la discipline, le temps de cette compétition mondiale, la première du genre à se tenir en Europe, avec la participation de 250 athlètes de 40 pays”, a-t-il rappelé.

Troisième en SUP Sprint, en 2018, le jeune marocain assure vouloir terminer l’année dans le TOP 3 de cette même discipline lors des Championnats du Danemark (début juin 2019) et des Championnats de Suède, prévus mi-juin.

Un lien fort avec le Maroc 

Maîtrisant l’amazigh, sa langue maternelle, l’arabe, le français, l’anglais et le danois, Amine soutient que les sports de glisse “pourraient servir de passerelle idéale entre le Maroc et le Danemark, à travers la promotion de la destination Maroc comme lieu d’excellence pour la pratique du surf”.

“Je le sais et je le sens depuis mon arrivée à Copenhague et après avoir commencé à offrir mon expertise à une agence locale de voyage qui fait des tours au Maroc, et par mon travail avec la Fédération danoise de surf et de rafting”, a-t-il assuré.

A ce propos, il a rappelé une série de voyages organisés au Maroc, dont le dernier en date remonte à février, au profit d’une délégation regroupant les meilleurs SUP paddlers des plus grands clubs de la discipline au Danemark.