MAROC
22/03/2019 16h:10 CET | Actualisé 22/03/2019 16h:10 CET

Le Maroc sort satisfait de la deuxième table ronde sur le Sahara

Un 3e round est prévu.

Denis Balibouse / Reuters

NÉGOCIATIONS - Le Maroc a réussi à convaincre. De la deuxième table ronde à laquelle le royaume a participé aux côtés de l’Algérie, du Polisario et de la Mauritanie au Château Le Rosey à Bursins, à proximité de Genève, le royaume en sort satisfait. “La communauté internationale est aujourd’hui unanime que l’initiative d’autonomie marocaine est la seule issue pour régler le différend régional au Sahara marocain”, note la délégation marocaine conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.

Au cours de cette table ronde tenue les 21 et 22 mars, à l’invitation de l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Horst Köhler, le Maroc a réaffirmé “que toute solution politique doit se conformer impérativement avec les paramètres définis par le Conseil de sécurité, à savoir, le pragmatisme, le réalisme, la durabilité et le sens du compromis”. Le non respect de ces principes équivaut, pour le Maroc, à “exclure catégoriquement toute solution”.

L’Algérie et le Polisario ont été appelés ”à se départir définitivement de leur référentiel dogmatique figés et dépassé par les paramètres définis par le conseil de sécurité”, tient à souligner la délégation marocaine. Et de préciser que la définition des paramètres par le Conseil de sécurité “exclut définitivement tout débat autour de l’indépendance ou du référendum” et fait de l’autodétermination “un élément parmi d’autres (paramètres)”.

Le communiqué final de cette table ronde qui s’est achevée, ce vendredi, estime que “lors des discussions une convergence de vues s’est dégagée” admettant “que la région du Maghreb bénéficiera pleinement des dividendes du règlement définitif de ce différend”. Il ne reste plus aux participants qu’à intégrer cette dynamique et de “contribuer sincèrement et de bonne foi aux discussions autour de la solution politique”.

Le communiqué final publié à l’issue de ce nouveau round annonce donc qu’une troisième réunion sera fixée. Les délégations qui se sont “engagées courtoisement et ouvertement et dans une atmosphère de respect mutuel”, se sont mises d’accord sur ce prochain round auquel a appelé l’envoyé personnel. Il aura le même format que les autres, c’est-à-dire, une table ronde réunissant de nouveau le Maroc, l’Algérie, le Polisario et la Mauritanie.