MAROC
13/01/2019 15h:50 CET

Le Maroc, premier pays arabe et africain, à accueillir le Congrès international pour l'efficacité de l’école

Rendez-vous à Marrakech en janvier 2020.

Fred de Noyelle via Getty Images

EDUCATION - Du 6 au 10 janvier 2020, la ville de Marrakech abritera la 33ème édition du Congrès international pour l’efficacité et l’amélioration de l’école, a annoncé le Centre marocain d’éducation civique. Le choix de la ville ocre pour abriter cet événement a eu lieu lors de la cérémonie de clôture, à Stavanger en Norvège qui a accueilli la 32ème édition.

Cette manifestation, qui se tiendra pour la première fois dans un pays arabe et africain, est considérée comme l’un des plus importants forums à l’échelle mondiale en matière d’éducation et de formation, a précisé le Centre marocain d’éducation civique qui a été représenté aux travaux de l’édition passée. 

Le 33è Congrès international pour l’efficacité et l’amélioration de l’école constituera une opportunité pour réunir un grand nombre d’experts, de chercheurs et de spécialistes dans le domaine de l’éducation, en provenance des cinq continents, en vue d’échanger sur des thématiques relatives aux systèmes éducatifs et les moyens susceptibles de les améliorer à l’avenir sur les plans théorique et pratique. Il coïncidera notamment avec la mise en oeuvre de la vision stratégique (2015-2030) du système éducatif du Maroc.

Cette manifestation organisée par le Centre marocain d’éducation civique, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en coordination avec la région Marrakech-Safi, devrait attirer quelque 800 spécialistes en provenance de 85 pays. Elle servira également d’occasion pour prendre connaissance des expériences réussies à l’échelle mondiale dans le domaine de l’éducation et d’enseignement, a fait observer le Centre.

Par ailleurs, le Centre a indiqué que le ministre de l’Education nationale a adressé un message aux participants au 32e Congrès, dans lequel il met en relief le rôle que joue le Maroc pour l’instauration d’un dialogue qualitatif entre les pays arabes et africains, d’une part, et entre les autres pays, d’autre part.