MAROC
07/06/2019 12h:39 CET

Le Maroc empêche le passage de 200 migrants vers Ceuta

Les migrants pensaient que la présence policière serait moindre en raison des fêtes de l'Aïd.

Alexander Koerner via Getty Images
Des migrants subsahariens dans le Centre d'accueil temporaire des immigrants (CETI) dans l'enclave espagnole de Ceuta, le 22 août 2018.

MIGRANTS - Cette tentative de passage en force s’est soldée par un échec. Ce vendredi matin, au moins 200 migrants ont tenté d’escalader la clôture séparant le royaume de l’enclave espagnole de Ceuta, rapporte l’agence de presse espagnole EFE. Ces derniers ont cependant été stoppés dans leur course par les policiers marocains, qui ont dispersé le groupe de migrants.

Selon des sources policières, cités par EFE, ces migrants espéraient une moins importante présence policière côté marocain, en raison des fêtes de l’Aïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan. En effet, toujours selon la même source, les migrants ont tendance à organiser des “assauts” de barrières frontalières pendant les fêtes ou périodes de congés. Ainsi, en 2017, deux tentatives ont eu lieu pendant des jours de congés en Espagne, un 1er janvier et un 25 décembre.

La clôture de séparation entre les deux territoires est actuellement sous le coup de travaux de modernisation. Le ministère espagnol de l’Intérieur a en effet annoncé en février sa volonté de renforcer sa frontière à Ceuta en élevant la hauteur de sa clôture. “La hauteur de la clôture sera augmentée de 30%, atteignant les dix mètres, là où se sont produites le plus d’entrées”, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, lors d’une visite à Ceuta, selon un communiqué de son ministère.

S’il était d’abord question de retirer au plus vite les barbelés de ces barrières, particulièrement dangereux pour les migrants, ces derniers ne devraient pas être enlevés “avant la fin de l’été”, rapporte Europa Press.