MAROC
07/06/2019 18h:38 CET

Le Maroc élu coordonnateur de l'Initiative globale de lutte contre le terrorisme nucléaire

C'est la première fois qu'un pays arabe et africain accède à cette fonction.

DR

TERRORISME - Le Maroc a été élu, ce vendredi à l’unanimité, Coordonnateur du groupe de mise en œuvre et d’évaluation (IAG) de l’Initiative globale de lutte contre le terrorisme nucléaire (IGLTN), ce jusqu’en 2021. C’est la première fois qu’un pays arabe et africain assume une telle responsabilité dans le cadre de l’Initiative globale, précise un communiqué partagé par le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI).

Les 88 pays partenaires participant à la 11ème réunion plénière de l’IGLTN, qui s’est tenue du 5 au 7 juin à Buenos Aires, en Argentine, ont donné leur voix au Maroc. L’IAG, organe politique principal de l’IGLTN, a pour mandat de faciliter la mise en œuvre de la Déclaration de principes et les termes de références de l’Initiative Globale, et d’assurer sur le plan opérationnel la synergie entre les différents groupes de travail techniques et la promotion des priorités stratégiques.

L’élection du Maroc en tant que Coordonnateur de cette initiative est “une reconnaissance internationale des efforts entrepris par le Maroc au niveau national” en application des orientations royales “qui prônent une approche proactive et multidimensionnelle, dans la lutte contre le terrorisme” souligne le communiqué. Elle représente également “une confirmation de l’engagement indéfectible du royaume” dans la lutte contre le terrorisme sur les plans régional et international.

Lancée lors du Sommet du G8 à Saint-Pétersbourg en 2006, par les présidents américain et russe, l’Initiative globale de lutte contre le terrorisme nucléaire est une plateforme multilatérale de collaboration entre les pays partenaires visant à renforcer les capacités opérationnelles et techniques pour combattre la menace du terrorisme nucléaire. La première réunion du lancement officiel de cette initiative s’est tenue à Rabat en octobre 2006, par treize pays fondateurs, dont le Maroc, les Etats Unis d’Amérique et la Russie, qui avaient adopté la Déclaration de principes et les termes de référence de cette initiative. Co-présidée par les Etats-Unis et la Russie, l’Initiative compte aujourd’hui 88 Etat-partenaires et six organisations internationales.

Le Maroc était représenté par une importante délégation interministérielle, conduite par Redouane Houssaini, Directeur des Nations Unies et des Organisations Internationales au ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, et qui assumera le rôle de Coordonnateur de l’IAG pour un mandat de deux ans jusqu’à 2021, en coordination avec la co-présidence américaine et russe.

Lors de la présentation du plan d’action de la présidence marocaine, M. Houssaini a défini les grandes lignes de cette présidence, consistant à donner une importance particulière à la dimension sous-régionale et régionale aux activités de l’Initiative notamment les besoins et les défis africains de lutte contre le terrorisme en général et le terrorisme nucléaire en particulier, indique le MAECI. Il a par ailleurs été annoncé que le Maroc compte organiser, en 2020, une importante activité dans le cadre de l’initiative avec une déclinaison régionale africaine, visant le renforcement des capacités des pays africains en matière de sécurité nucléaire, conclut le communiqué.