MAROC
13/10/2018 10h:06 CET | Actualisé 13/10/2018 10h:08 CET

Le Maroc dément les allégations médiatiques sur l'arrestation de Turki Bin Bandar Al Saoud

Le ministère de la Justice répond aux articles internationaux qui, dans le sillage de l'affaire Jamal Khashoggi, rappellent cette affaire qui remonte à 2015.

Capture écran

INTERNATIONAL - Depuis la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, affaire très médiatisée dans le monde entier, des articles anciens et récents sur des personnalités saoudiennes évaporées dans la nature fleurissent dans la presse internationale. Plusieurs médias français et anglo-saxons ont notamment évoqué, ces derniers jours, le cas de Turki Bin Bandar bin Mohamed Al Saoud, membre de la famille royale saoudienne, arrêté dans des conditions “mystérieuses” par les autorités marocaines en 2015, à l’aéroport Mohammed V de Casablanca. 

Dans un article paru le 11 octobre, Le Monde indique ainsi que Turki Ben Bandar, ancien haut gradé de la police opposé à la famille royale et qui postait des vidéos sur YouTube appelant à des réformes, a été “discrètement arrêté au Maroc par les autorités locales, puis transféré vers l’Arabie saoudite”. Franceinfo écrit pour sa part que le saoudien se serait “volatilisé” fin 2015. Dans des déclarations à BBC, c’est un blogueur saoudien qui affirme que d’après un “haut responsable du royaume”, Turki Bin Bandar était en Arabie Saoudite après avoir été “emmené et kidnappé” depuis le Maroc où il était en voyage d’affaires. 

Des informations que partage également un membre d’une groupe d’opposition saoudien au Guardian, qui déclare que “quelqu’un a envoyé Turki bin Bandar au Maroc, lui donnant l’impression qu’il y serait en sécurité pour son voyage d’affaires. Mais le gouvernement marocain l’a arrêté et remis aux Saoudiens”, précise ce membre au média britannique. 

Des allégations que dément catégoriquement le ministère de la Justice via un communiqué officiel, annonçant que “le Royaume du Maroc est surpris par la publication par des médias américains et français d’informations, sans aucune vérification et prêtant à équivoque, sur le séjour en 2015 d’un ressortissant saoudien”.

Le ministère de la justice a tenu à apporter des justifications dans son communiqué et affirme que Turki Bin Bandar bin Mohamed Al Souad a été “arrêté le 11/11/2015 au poste frontière de l’Aéroport Mohammed V, en vertu d’un mandat d’arrêt international”.

“La cour de cassation de Rabat, plus haute juridiction marocaine, seule juridiction compétente en matière d’extradition a rendu jugement en la matière par Arrêt 2209/3”, poursuit le département de Mohamed Aujjar. “En vertu de ce jugement, le ressortissant de nationalité saoudienne a été extradé le 16 novembre 2015 vers l’Arabie saoudite”, ajoute le communiqué. 

“Le Maroc tient à rappeler que tous les actes d’extradition se fondent toujours sur une décision de justice, conformément aux procédures internationales et dans le respect total de la législation nationale garantissant les droits et libertés fondamentales à tous les justiciables”, conclut le ministère.