MAROC
26/07/2019 11h:28 CET

Le Maroc condamne la démolition des habitations de Palestiniens à Jérusalem-Est

Et appelle la communauté internationale à agir.

Muammar Awad / Reuters

DIPLOMATIE - Une condamnation “ferme” et un appel à la communauté internationale. Le Maroc a dénoncé, hier, par la voix de son chef de la diplomatie, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, la démolition par les autorités israéliennes des habitations de Palestiniens à Jérusalem-Est.

S’exprimant au cours d’un point de presse tenu à l’issue de son entretien avec le premier ministre de la Fédération de Saint-Kitts-et-Nevis, Timothy Harris, Bourita a déclaré: “le Maroc exprime sa condamnation ferme de la démolition par les autorités israéliennes des habitations de citoyens palestiniens à Oued al-Homs au sud d’Al Qods occupée, situé dans une zone classée A (sous contôle palestinien) selon les accords d’Oslo”.

Dans un communiqué publié par le département de Bourita, ce dernier a souligné, par la même occasion, que “le Maroc rejette catégoriquement toutes les mesures unilatérales de nature à modifier le statut historique et juridique à Al Qods, à attiser les sentiments de désespoir et de déception chez le peuple palestinien et à porter atteinte au processus de paix au Moyen-Orient”.

Saluant le “rejet unanime de la communauté internationale de ces pratiques israéliennes qui représentent une violation flagrante des dispositions du droit international et des résolutions onusiennes y afférentes”, le ministre a rappelé le soutien et la solidarité du royaume et de son souverain envers la Palestine et les Palestiniens. 

Il a précisé ainsi que le roi Mohammed VI, président du Comité d’Al Qods, maintient cette position et la réitère à l’occasion pour “la défense de la cause juste” de ce pays et “le recouvrement de ses droits légitimes à un État indépendant sur la base des frontières du 4 juin 1967 avec Al Qods-Est comme capitale, dans le cadre de la solution de deux États”.

A la communauté internationale et aux pays influents dans le processus de paix au Moyen-Orient, le Maroc lance un appel pour “faire face vigoureusement à cette démarche israélienne qui vient s’ajouter à une série de mesures unilatérales qui nuisent aux valeurs de tolérance et de cohabitation pacifique”, a conclu le chef de la diplomatie marocaine.