MAROC
28/03/2018 10h:54 CET

Le Maroc assouplit ses critères de régularisation des étrangers clandestins

Les critères d’éligibilité pour obtenir un titre de séjour ont été assouplis.

FADEL SENNA via Getty Images

IMMIGRATION - Les migrants clandestins sur le territoire marocain seront plus nombreux à être régularisés. Les critères d’éligibilité pour obtenir un titre de séjour ont en effet été assouplis suite à la réunion, mardi 27 mars à Rabat, de la Commission nationale de suivi et de recours.

Cette dernière, présidée par le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami, et composée de membres de plusieurs ministères, est chargée de statuer sur les demandes de régularisation refusées au niveau des préfectures et provinces.

Ainsi, en plus des personnes régularisées au niveau des commissions préfectorales et provinciales, plusieurs catégories d’étrangers bénéficieront de l’opération de régularisation exceptionnelle: “les femmes et leurs enfants, indépendamment des critères initiaux de la circulaire, les mineur-e-s non accompagné-e-s, les étrangers pouvant justifier d’une activité professionnelle, mais démunis de contrat de travail, les étrangers conjoints de ressortissant-e-s marocain-e-s ou d’étrangers en situation administrative régulière, sans critère de durée de mariage, et enfin les étrangers n’ayant pas pu prouver 5 ans de résidence au Maroc mais qui disposent d’un niveau d’instruction équivalent au collège”, indique le CNDH dans un communiqué.

Entre le 15 décembre 2016 et le 31 décembre 2017, date de la clôture de la deuxième opération de régularisation, 28.400 dossiers représentant 113 nationalités ont été déposés au niveau de 83 préfectures et provinces du royaume, rappelle le CNDH.

La première opération exceptionnelle de régularisation du séjour des étrangers réalisée en 2014 avait permis de régulariser 23.096 personnes. Selon une source au sein du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) contactée par le HuffPost Maroc, le taux de satisfaction pour la deuxième opération de régularisation devrait dépasser les 90%.

LIRE AUSSI: