MAROC
09/10/2018 11h:08 CET

Le Maroc à la table du G6 européen sur la migration et le terrorisme

Le Maroc est représenté par le ministre de l'Intérieur Abdelouafi Laftit.

JEFF PACHOUD via Getty Images

INTERNATIONAL - Le Maroc a été convié à la table du G6 européen pour parler d’immigration et de lutte contre le terrorisme. Lundi 8 et mardi 9 octobre, les ministres de l’Intérieur des six plus grands pays européens (France, Allemagne, Italie, Espagne, Pologne et Royaume-Uni) se réunissent à Lyon, en France, avec deux commissaires européens et Jeff Sessions, le procureur général des États-Unis, pour évoquer ces sujets sensibles.

Le Maroc, principal point de passage des migrants clandestins en Europe, est représenté par le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit. “La question du retour d’immigrés marocains vers leur pays, notamment des milliers de mineurs non accompagnés en Espagne et en France, a été abordée”, rapporte l’AFP. Selon Laftit, “c’est en cours de règlement”, a-t-il déclaré à l’agence de presse française.

JEFF PACHOUD via Getty Images
Le Premier ministre français et ministre de l'Intérieur par intérim Edouard Philippe accueille le ministre de l'Intérieur marocain Abdelouafi Laftit, le 8 octobre à Lyon, en France, durant le G6 des ministres de l'Intérieur européens.

Cette réunion intervient en pleine crise migratoire en Europe, et alors que certains pays européens sont en désaccord sur les mesures à prendre pour gérer cette question. Les accusations se sont en effet multipliées entre la France et l’Italie en raison de la gestion et de la réception de bateaux humanitaires comme l’Aquarius, que l’Italie a refusé d’accueillir dans ses ports.

Le ministre de l’Intérieur italien et leader de l’extrême-droite, Matteo Salvini, reproche notamment à la France de lui donner des leçons sur sa politique migratoire. 

Le Premier ministre français Edouard Philippe, qui remplace temporairement l’ex ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, a adopté “un ton franc et direct” avec le ministre italien lundi soir lors d’un dîner entre les ministres européens, selon l’AFP, et a plaidé pour “une solution européenne” sur le dossier de l’immigration. “J’utilise rarement les mêmes mots et le même vocabulaire (que M. Salvini, ndlr), ça ne m’empêche pas d’être direct aussi”, a affirmé M. Philippe.

Quelques heures avant de se rendre à Lyon, Matteo Salvini avait reçu à Rome la dirigeante de l’extrême-droite française, Marine Le Pen, avec laquelle il s’est engagé à faire de l’immigration le principal argument électoral des élections européennes de 2019.

Ce mardi, une réunion sur la lutte anti-terroriste et le retour des combattants européens doit avoir lieu en présence des commissaires européens à la migration, le Grec Dimitris Avramopoulos et le Britannique Julian King.