MAROC
20/04/2018 17h:00 CET

Les autorités espagnoles inquiètes face au trafic de visas

Plusieurs scandales ont entaché les consulats espagnols ces dernières années.

JackF via Getty Images

ESPAGNE - En septembre 2016, la presse espagnole s’était faite l’écho d’irrégularités dans la délivrance de visas au consulat espagnol à Rabat. Les autorités consulaires auraient alors délivré plus de 28 visas à des candidats ne remplissant pas les conditions nécessaires. En 2010 un scandale similaire avait éclaté au sein du consulat espagnol à Tanger. 

Plus récemment, la Brigade nationale de police judiciaire a démantelé un réseau criminel spécialisé dans le faux, usage de faux et immigration illégale s’activant dans plusieurs villes marocaines, rapporte la MAP.

Des faux documents plus vrais que nature

Selon le journal ibérique El Pais, “le manque de moyens et de contrôles favorisent un marché noir des papiers dans les consulats au prix de 8.000 euros”. En effet, selon ces derniers, les services consulaires, souvent surchargés, n’ont pas toujours le temps de contrôler les papiers émis pour des demandes de visa longue durée. D’autant que, comme le précise El Pais, certains faux documents sont plus vrais que nature.

 

Des faussaires qui achètent parfois les services d’employés de consulats pour faciliter l’accès au visa. Ainsi, dans le cas de la récente arrestation à Rabat, comme l’explique la DGSN, citée par la MAP, des trafiquants ont pu compter sur “la collusion d’un employé d’un consulat européen accrédité à Rabat qui émettait de vrais visas en s’appuyant sur de faux documents en contrepartie d’importantes sommes d’argent”.

Selon El Pais, “le consulat de Rabat délivre 35.000 visas Schengen par an, dont 9.500 aux ressortissants nationaux pour le regroupement familial”.