MAROC
01/02/2019 17h:47 CET

Le M.A.L.I accuse "Enquête Exclusive" de censure, la réalisatrice de "Sexe et Amour au Maghreb" répond

"Il n’y a pas eu de censure de la part de la chaîne M6".

MOTORTION VIA GETTY IMAGES
Le reportage diffusé le 27 janvier dernier avait divisé.

POLÉMIQUE - Le 27 janvier, l’émission française de M6 “Enquête Exclusive” levait le voile sur des sujets tabous dans les pays du Maghreb avec “Sexe et amour au Maghreb”. A la suite de l’émission, les internautes étaient partagés. Certains dénonçaient “l’acharnement” de Bernard de La Villardière, le présentateur de l’émission, contre l’islam et les pays musulmans. D’autres, en revanche, félicitaient le courage de la réalisatrice qui osait aborder des sujets sur lesquels on préférait baisser les yeux. Près d’une semaine après la diffusion du reportage, Ibtissame “Betty” Lachgar, co-fondatrice du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (M.A.L.I), a crié à la censure chez nos confrères de Yabiladi. “Enquête Exclusive” a répondu à ces accusations.

Dans son témoignage, Betty Lachgar est d’abord revenue sur les conditions du tournage: deux jours passés avec l’équipe du M.A.L.I pour aborder la question de l’avortement et l’action du mouvement pour aider les femmes qui souhaitent y avoir recours. “On a pris des risques pour finalement être coupés au montage”, a affirmé la co-fondatrice à Yabiladi.

“Ils ont gardé la thématique sur l’avortement, mais en filmant des mères célibataires. Or ça fait le jeu des anti-choice (mouvement pro-vie, opposé à l’avortement entre autres, ndlr). Pourquoi montrer des bébés et des mamans? Quand on parle d’avortement, il n’y a ni bébé, ni maman”, a ajouté Betty Lachgar auprès de nos confères.

“Il n’y a pas eu de censure”

“Je tenais à dire qu’il n’y a pas eu de censure de la part de la chaîne M6 et d″Enquête Exclusive’ concernant le parole du mouvement M.A.L.I”, répond la réalisatrice Michaëlle Gagnet au nom de l’émission. “Nous avons fait le choix de ne pas montrer cette séquence pour des raisons de durée du documentaire. Nous avions déjà beaucoup de matière en Tunisie et au Maroc. D’autres séquences et témoignages n’ont également pas pu être montés pour les mêmes raisons”, ajoute-t-elle.

Revenant sur la question de l’avortement, la réalisatrice souligne son souhait de le traiter dans un autre documentaire, “car il est extrêmement important. Le mouvement M.A.L.I fait partie de ces associations qui font un travail remarquable pour défendre la liberté des femmes au Maroc”, ajoute-t-elle.

De plus, un chapitre entier consacré au combat d’Ibtissame “Betty” Lachgar et au mouvement M.A.L.I sera à découvrir dans un livre, souligne Michaëlle Gagnet  au HuffPost Maroc. Lors de l’interview précédant la diffusion de “Sexe et Amour au Maghreb”, la réalisatrice avait en effet raconté qu’un livre, qui sortira en avril prochain aux Éditions de l’Archipel, irait plus loin sur les thèmes abordés dans le documentaire. Quand on parle en nombre de pages, on ne compte pas.