MAROC
02/04/2019 16h:54 CET

Une convention-cadre quadripartite veut faciliter l'accès aux soins des réfugiés

“Ce partenariat public-privé au service des réfugiés est une première en Afrique du Nord".

DR

SOCIÉTÉ - “Il est de notre devoir d’apprendre à vivre ensemble comme des frères”, a martelé Myriam Lahlou-Filali, vice-présidente de la fondation Noufissa Pharma 5 à l’occasion de la signature d’une convention-cadre au profit des réfugiés au Maroc, ce mardi à Casablanca. Ce partenariat réunit aussi l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le département Coopération du MAECI chargé des affaires de la migration et l’Association Marocaine de Planification Familiale (AMPF) au profit des réfugiés au Maroc pour leur garantir un accès aux soins et une meilleure insertion dans la société. 

“Parce que cela est inscrit dans notre ADN, nous militerons toujours pour offrir l’accès aux soins au plus grand nombre” a poursuivi Myriam Lahlou-Filali. L’initiative annoncée s’inscrit dans la dynamique voulue par la Politique Nationale d’Immigration et d’Asile, conformément aux instructions du roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des réfugiés et migrants aux soins de santé et faciliter leur insertion socio-professionnelle au Maroc, ont rappelé les signataires. 

La Fondation Noufissa Pharma 5, du laboratoire pharmaceutique marocain Pharma 5, compte parmi ses missions l’apport aux populations vulnérables, y compris les réfugiés, de solutions pour subvenir à leurs besoins de santé. Ainsi, pour ce cadre de partenariat, elle s’engage à faire un don de médicaments au profits des réfugiés et personnes dans le besoin d’une valeur d’un million de dirhams sur trois ans.

Elle facilitera également l’accès des réfugiés à l’insertion économique, promet sa vice-présidente. ”Le droit à la santé est un droit fondamental. Nous accordons, à travers les actions de la Fondation Noufissa Pharma 5, une attention particulière aux réfugiés et à leur santé. Nous souhaitons que chacun d’entre eux puisse bénéficier d’un accès à des soins de qualité sans aucune discrimination. À travers cette convention quadripartite, nous nous engageons, à notre humble niveau à leur faciliter l’accès aux soins par ce don de médicaments et à participer à l’amélioration de leurs conditions de vie, dans la mesure du possible”, a souligné Myriam Lahlou-Filali. 

“Ce partenariat public-privé au service des réfugiés est une première en Afrique du Nord et entre en accord avec le Pacte Mondial sur les Réfugiés, adopté en décembre 2018 à New York et qui ambitionne d’instaurer davantage de solidarité au sein de la communauté internationale pour partager
la responsabilité envers les réfugiés, à un moment où le nombre de personnes déplacées de force à travers le monde atteint un record historique. Le HCR est très reconnaissant envers la Fondation Noufissa Pharma 5 pour sa générosité et son engagement humanitaire en faveur des réfugiés”, a déclaré Jean-Paul Cavaliéri, représentant du HCR au Maroc lors de la conférence de presse. 

Le Directeur de Coopération au Ministère délégué auprès du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, chargé des
Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la Migration (MDCMREAM), Ahmed Skim et le Dr Zahra Mezian Ammor, Présidente de l’Association Marocaine de la Planification Familiale (AMPF) ont également ratifié la convention de partenariat, félicitant au passage la générosité de la Fondation Noufissa Pharma 5. 

L’AMPF a par ailleurs rappelé son engagement quotidien en faveur des populations réfugiées au Maroc et son travail de sensibilisation pour l’intégration des jeunes réfugiés au Maroc.