10/07/2019 10h:59 CET | Actualisé 10/07/2019 10h:59 CET

Le HCP table sur une croissance de 3,4% en 2020

En hausse par rapport à 2019.

Youssef Boudlal / Reuters
Le port de Tanger-Med à Ksar Sghir, près de Tanger.

ÉCONOMIE - La croissance économique devrait connaître une hausse en 2020, selon les prévisions du Haut commissariat au plan (HCP). Lors d’une conférence de presse organisée mardi 8 juillet à Casablanca, le Haut commissaire au plan, Ahmed Lahlimi Alami, a dévoilé le budget économique exploratoire pour l’année 2020.

D’après le HCP, le PIB du royaume devrait enregistrer une croissance de 3,4% en 2020 au lieu de 2,7% prévue pour 2019. Une reprise de la croissance due, notamment, à une légère hausse de la valeur ajoutée du secteur primaire, qui devrait connaitre une légère hausse de sa valeur ajoutée (4,6% au lieu de 2,1% en 2019), suivant un scénario moyen de la production des cultures céréalières, conforté par la consolidation des autres cultures et de l’activité de l’élevage durant la campagne 2019/2020. Le secteur non agricole, composé des activités secondaires et des services, dégagerait, de son côté, une croissance de 3,1%, soit presque le même rythme qu’en 2019, note le HCP.

Le secteur secondaire devrait, pour sa part, enregistrer globalement une croissance de 3,1% l’année prochaine. “Ce résultat serait soutenu, particulièrement, par la poursuite du dynamisme de l’activité minière et par la performance de certaines branches des industries manufacturières”. Le HCP cite notamment “les industries chimiques et para chimiques et les industries mécaniques électriques et métallurgiques”.

Enfin, le secteur tertiaire devrait réaliser une croissance d’environ 3%, soit le même rythme prévu en 2019. “Cette augmentation serait attribuable à l’amélioration des services marchands de 3,1% et des services des administrations publiques de 3%”, souligne l’institution.

Ces perspectives d’amélioration de la croissance supposent également la reconduction de la politique budgétaire mise en vigueur en 2019 et prenant en compte la mise en œuvre de la deuxième tranche de la valorisation des salaires, précise le HCP. Elle tiennent compte aussi de l’évolution de l’environnement international marqué par le maintien, en 2020, des prix du pétrole à leur niveau de l’année en cours et par une légère amélioration de la demande mondiale adressée au Maroc.

Le rythme d’accroissement des recettes de voyages et celui des transferts des Marocains résidents à l’étranger (MRE) devraient également se raffermir en 2020, indique l’institution.

Quant au taux de chômage, il devrait remonter à 10% en 2019 après avoir été de 9,8% en 2018, et enregistrer une baisse en 2020 pour atteindre 9,9%.