MAROC
30/05/2018 13h:28 CET

Le harcèlement sexuel sera désormais puni en Arabie saoudite

Jusqu'à 5 ans de prison pour les harceleurs.

AMER HILABI via Getty Images

DROITS - C’est une nouvelle petite révolution qui se prépare en Arabie Saoudite. Après la première projection dans un cinéma depuis 35 ans en avril dernier, ou la décision d’autoriser les femmes à conduire, décision prise en septembre dernier et qui devrait entrer en vigueur ce 24 juin, l’Arabie saoudite déclare la guerre au harcèlement sexuel, annonce l’agence de presse officielle Saudi Press Agency (SPA). 

Le gouvernement a ainsi approuvé un texte prévoyant la pénalisation du harcèlement sexuel, en appliquant à tout contrevenant une peine allant jusqu’à 5 ans de prison, et une amende de 300.000 riyals (environ 770.000 dirhams).

Le projet de loi, qui doit encore être promulgué par le roi Salman, a été approuvé ce lundi 28 mai par le Conseil de la Choura, l’organe consultatif qui conseille le gouvernement. Ce projet “est un ajout très important à l’histoire des règlementations dans le royaume”, a indiqué Latifa al-Shaalan, membre de ce conseil consultatif, ajoutant que la mesure, qui représente “un moyen de dissuasion”, “comble un grand vide législatif”. 

La loi compte huit articles et vise à “combattre le délit de harcèlement, à l’empêcher, à punir les auteurs et à protéger les victimes afin de sauvegarder l’intimité, la dignité et la liberté personnelle qui sont garanties par la loi islamique et par la législation”, souligne la déclaration du Conseil de la Choura.

Cette ouverture des autorités saoudiennes s’accompagne pourtant d’une poursuite de la répression menée à l’encontre des militantes féministes. Près d’une dizaine d’entre elles, qui avaient milité pour le droit de conduire et qui revendiquent le fait de mettre un terme au “système de tutelle masculine” qui règne dans le royaume, ont été récemment arrêtées, souligne l’agence Reuters

LIRE AUSSI