TUNISIE
16/08/2019 15h:38 CET

Le Groenland n'a aucune envie que Donald Trump le rachète

Donald Trump se serait renseigné sur la possibilité pour les Etats-Unis d’acheter ce territoire danois de 56.000 habitants.

SAUL LOEB via Getty Images

INTERNATIONAL - Merci, mais non merci. C’est en substance la réponse qu’a donnée le Groenland à Donald Trump après qu’il a été révélé qu’il souhaitait acheter l’une des plus grandes îles de la planète. 

“Nous sommes ouverts aux affaires, mais nous ne sommes pas à vendre”, a déclaré à Reuters la ministre des Affaires étrangères du Groenland, Ane Lone Bagger, ce vendredi 16 août en réponse à un article du Wall Street Journal qui assure que l’ancien homme d’affaires new-yorkais se serait enquis plusieurs fois auprès de ses conseillers à la Maison Blanche de la possibilité pour les États-Unis d’acheter ce territoire danois de 56.000 habitants.

“Ce doit être un poisson d’avril. Totalement hors saison”, a déclaré sur Twitter Twitter l’ancien Premier ministre Lars Lokke Rasmussen.

“S’il envisage vraiment ça, il s’agit de la preuve définitive qu’il est devenu fou, a déclaré le porte-parole du Parti populaire danois aux Affaires étrangères, Soren Espersen, à la chaîne DR. L’idée que le Danemark vende 50.000 citoyens aux États-Unis est complètement ridicule”, a-t-il déclaré.

“Je suis persuadée qu’une majorité de personnes au Groenland pense qu’il est préférable d’avoir une relation à long terme avec le Danemark qu’avec les États-Unis”, a déclaré Aaja Chemnitz Larsen, députée danoise Inuit Ataqatigiit (IA), deuxième parti du Groenland, à Reuters. Ma pensée immédiate est ‘non merci’”, a-t-elle ajouté. 

“Oh mon Dieu. En tant que personne qui aime le Groenland, j’en ai fait le tour au moins neuf fois et j’aime les Groenlandais, il s’agit d’une catastrophe complète et totale”, a déclaré sur Twitter l’ancien ambassadeur américain au Danemark, Rufus Gifford.

Ces dernières années, le Groenland est au centre de convoitises du fait de ses ressources. L’île dispose notamment de réserves de pétroles importantes. Mais les conditions d’exploitation sont problématiques. Surtout, le Groenland est assis sur un tas d’or, ou plutôt de “terres rares”. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.