ALGÉRIE
23/08/2019 16h:18 CET

Le gouvernement espère ne pas importer de blé cette année

Reuters

“Il y a une possibilité cette année de ne pas recourir à l’importation du blé, grâce à différentes mesures prises par le gouvernement, notamment celles concernant l’assainissement des minoteries frauduleuses qui contournent les lois pour profiter des subventions allouées par l’Etat”, a annoncé le ministre du commerce Saïd Djellab lors de son déplacement à El-Taref

“La production abondante de différents types de céréales enregistrée cette année et la valorisation du produit national de blé dur, tendre et d’orge permettra de ne pas recourir à l’importation du blé cette année”, a encore ajouté le ministre.

Mesures contre les minoteries

Le gouvernement Bedoui avait pris en juillet une série de mesures afin d’assainir un secteur ravagé par la corruption et les fausses déclarations. Plus d’une quarantaine de minoteries ont été sanctionnées et fermées, accusés de “surfacturation”.

Ils leur étaient reprochaient l’inexactitude des renseignements avancés quant à leurs capacités de production réelles et des surfacturations auxquelles elles ont recouru pour bénéficier de quotas supplémentaires de blé tendre subventionné. 

L’Algérie a importé pas moins de 4,6 millions de tonnes de blé depuis les ports français à la fin avril dernier. Un niveau record d’importation en hausse de 34% par rapport à la campagne 2017/2018 et représentant trois fois le niveau d’importation enregistré durant l’exercice 2016/2017.