MAROC
21/01/2019 15h:20 CET

Le gouvernement espagnol veut retirer les barbelés entre Ceuta et Melilla et la frontière marocaine

Les barbelés qui font office de frontière, "blessent et mettent des vies en danger”.

Reuters
Les deux villes espagnoles ont plusieurs fois été le théâtre de passages en force de migrants venus du Maroc.

FRONTIÈRES - Vendredi 18 janvier, le Conseil des ministres espagnol a approuvé une mesure “demandée depuis des années”, qui concerne directement les deux enclaves espagnoles au Maroc, rapporte El Mundo. Les fils de barbelés installés entre Ceuta et Melilla et la frontière marocaine vont être progressivement supprimés.

Les deux villes espagnoles ont plusieurs fois été le théâtre de passages en force de migrants venus du Maroc. En janvier 2018, plus de 200 migrants étaient entrés à Melilla en escaladant le grillage de la frontière. En juillet dernier, ils étaient plus de 500 à passer de force à Ceuta. Les barbelés qui font office de frontière, “loin d’empêcher les assauts vers la clôture, blessent et mettent des vies en danger”, rappelle le quotidien espagnol.

Le ministère de l’Intérieur va consacrer un budget de 32,7 millions d’euros à la modification des infrastructures et du système de sécurité qui marquent la limite de ses territoires. Il prévoit de changer les circuits de caméras, de renforcer les infrastructures de sécurité, la mise en place de systèmes de reconnaissance faciale dans les deux postes frontières des deux villes autonomes, la réforme complète du poste frontalier El Tarajal (Ceuta) et l’installation d’une frontière intelligente à Beni Enzar (Melilla), précise El Mundo.

“Ce sont précisément ces mesures complémentaires qui permettront d’éliminer progressivement les fils barbelés jusqu’à leur élimination complète”, ajoute le quotidien espagnol.