ALGÉRIE
08/12/2014 11h:29 CET | Actualisé 09/12/2014 04h:56 CET

Le Gouvernement algérien efface la totalité des dettes des établissements de santé publique du pays

HuffPost Algérie

Le Gouvernement a décidé d'effacer la totalité des dettes des établissements de santé publique du pays, estimées à 25 milliards de dinars, a déclaré, ce 08 décembre à Tipasa, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.

"Quelque 622 établissements hospitaliers du pays sont concernés par cette mesure", a indiqué M. Boudiaf lors d'une visite de travail dans la wilaya relatée par l'Agence de presse Algérienne (APS), où il a annoncé la "notification, pour la première fois, du budget annuel aux établissements de santé publique, durant la première semaine de 2015, contrairement aux années précédentes, qui enregistraient un certain retard en la matière".

Le ministre a invité, dans ce sillage, l'ensemble des directeurs des hôpitaux à se "tenir prêts" pour la mise en œuvre de la nouvelle politique sanitaire, visant l'amélioration de la prise en charge des malades.

Une décision qui laisse beaucoup d'observateurs sans voix. Certains se posent la question si ce n'est pas une manière de récompenser les mauvais gestionnaires des biens de la collectivité.

Le gouvernement algérien s'expliquera-t-il sur les motivations d'une décision qui suscite déjà une polémique.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.