TUNISIE
15/05/2018 16h:00 CET | Actualisé 15/05/2018 17h:09 CET

Le Goethe-institut célèbre ses 60 ans en Tunisie: Rétrospective et avenir avec la directrice de l'Institut

Présent dans 93 pays, l’institut culturel allemand Goethe-institut fête ses 60 ans en Tunisie

Présent dans 93 pays, l’institut culturel allemand Goethe-institut fête ses 60 ans en Tunisie. Depuis 1953, la Tunisie comme l’Allemagne ont traversé des chamboulements politiques et culturels, non sans incidences sur cet échange tuniso-allemand. Pour en savoir plus, le HuffPost Tunisie est allé à la rencontre de Judith Mirschberger, la directrice du Goethe-Institut. 

HuffPost Tunisie: Que représente pour vous ces 60 ans en Tunisie? 

Judith Mirschberger: C’est une occasion pour faire une réflexion sur le travail qui a été déjà accompli durant tant d’années. C’est aussi un anniversaire important pour l’avenir, nous tâchons de continuer dans le même élan avec le souci de ne pas se répéter, de se réinventer en permanence. 

Nous poursuivons notre mission qui est de promouvoir la langue allemande. Il faut savoir que 2500 personnes par an étudient la langue allemande à l’Institut, en plus des 2500 qui passent ici les examens de langue. Il y a 37 mille élèves tunisiens qui étudient notre langue dans les établissements éducatifs en Tunisie. Nous travaillons à renforcer cet aspect en organisant des formations régulières pour les élèves et les enseignants.

Goethe Institut est un vecteur pour véhiculer la culture allemande à travers des sessions cinématographiques dédiées au cinéma allemand, faire venir des artistes allemands en Tunisie, etc. L’autre volet de notre mission, c’est l’échange inter-culturel.  L’échange englobe un appui mutuel entre les artistes et créateurs des deux pays, établir des passerelles solides entre eux, etc. Notre rôle n’est pas le sponsoring des artistes mais avant tout de permettre à l’artiste de développer ses projets lui-même.

 

Quel est votre stratégie pour l’avenir? 

Pour nous, la Tunisie est un facteur de stabilité dans la région, d’où l’engagement de l’Allemagne auprès du pays à tous les niveaux. Il y a beaucoup de jeunes ici, parmi eux plusieurs n’ont pas la possibilité de voyager. Nous tendons à ouvrir leurs horizons, à leurs donner les moyens d’expérimenter des pistes. Sinon, nos évènements culturels continuent, ils sont musicaux, cinématographiques, etc, comme “Dendri Stambeli Movement” ou “Les Nuits Festives du Ramadan” bientôt. 

Est-ce que les changements politiques en Tunisie ont influé sur votre travail? 

Depuis la révolution, le souffle de la liberté a facilité notre travail. Le climat est plus propice pour organiser dans de bonnes conditions des évènements culturels. L’élan de liberté a permis aussi une effervescence culturelle salutaire, et par ricochet a ouvert la voie au renforcement de l’échange culturel. 

L’ambassadeur de France en Tunisie parle de la culture comme enjeu diplomatique. L’institut français à Tunis travaille beaucoup sur ce volet. Est-ce que vous avez la même stratégie. Y a-t-il plutôt une forme de concurrence ou de complémentarité entre vous? 

Nous ne sommes pas des concurrents. Il y a assez de travail pour tout le monde. Nous avons aussi des projets ensemble comme le projet “Tfanen” par exemple. 

Quant à la dimension diplomatique, nous n’avons pas la même histoire que la France en Tunisie, ni la même stratégie. C’est aussi dû à notre fonctionnement, nous sommes un pays décentralisé, nous n’avons pas de ministère de la Culture, d’où notre approche différente de la culture. 

Goethe-institut est aussi une institution indépendante, nous sommes financés en partie par le ministère des Affaires étrangères allemandes, nous collaborons avec l’ambassade mais nous sommes indépendants pour gérer nos activités. 

Qu’en-est-il de vos relations avec les autres fondations allemandes qui existent en Tunisie? 

Là aussi nous collaborons ensemble surtout avec les fondations qui travaillent sur l’aspect culturel. Nous coordonnons notamment pour ne pas faire la même chose. 

  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis
  • goethe-institut tunis

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.