ALGÉRIE
13/05/2019 11h:56 CET | Actualisé 13/05/2019 12h:04 CET

Le général Benhadid accusé de porter atteinte au moral de l'armée et à la sécurité de l'Etat

Maghreb Emergent

Le général à la retraite Hocine Benhadid placé le 12 mais sos mandat de dépôt est accusé de “porter atteinte au moral de l’Armée et d’atteinte à la sécurité de l’Etat”, précise son avocat dans un entretien accordé au site TSA.

Dans cet entretien Me Bachir Mechri explique que le général à la retraite est à nouveau accusé de porter atteinte au moral des troupes. Cette fois-ci à cause de la lettre ouverte qu’il a adressé au chef d’Etat major de l’armée publiée sur le quotidien national El Watan le 25 avril dernier. 

M. Benhadid, apprend-on par El Watan, avait été entendu, la semaine écoulée, par les officiers de la sécurité intérieure, qui l’ont auditionné sur le contenu de sa lettre publiée par le journal. 

Présenté par les services de sécurité hier au tribunal de Sid M’hamed, il est à nouveau accusé d’affecter “le moral de l’institution militaire et menace la sécurité du pays”, a précisé son avocat.

Pour Me Mechri, “Benhadid avait juste l’intention de soutenir et d’aider Gaid Salah dans la recherche d’une solution adéquate à la crise actuelle”. Son client, précise-t-il, était motivé par le discours de Gaid Salah affirmant sa prédisposition à ”étudier toutes les propositions”. Pour lui, “Benhadid a voulu dire à l’état-major d’abord qu’il n’était pas seul et que la solution à la crise ne pouvait être que politique.”

Pour rappel, le général à la retraite Hocine Benhadi a été condamné le 22 mars 2018 à un an de prison avec sursis et à 20.000 dinars d’amende par le tribunal de Sidi M’hamed à Alger pour les même chefs d’accusation. Il avait été arrêté le 30 septembre 2015 et mis sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach, suite à deux entretiens qu’il avait accordés à deux médias dont Radio M.

Le 12 juillet 2016, il a été remis en liberté après plus de neuf mois de détention pour raisons de santé.