MAROC
20/06/2019 12h:41 CET

Le géant mexicain Cinépolis ouvrira 63 salles de cinéma en Arabie saoudite

Il fait partie des 4 exploitants cinématographiques autorisés à ouvrir des salles dans le royaume.

Faisal Nasser / Reuters
Des Saoudiens au Riyadh Park mall pendant l'ouverture d'un cinéma à Riyadh, en Arabie saoudite, le 30 avril 2018.

CULTURE - Des nouvelles salles de cinémas ouvriront bientôt en Arabie saoudite. La société mexicaine d’exploitation de salles de cinémas Cinépolis a annoncé l’ouverture, d’ici les deux prochaines années, de 63 salles dans six nouveaux cinémas à Riyadh, Jeddah, Dammam, Jazan et Najran.

Le premier des six cinémas ouvrira ses portes à Lulu Mall à Dammam, à la fin de cette année. Quatre autres sont prévus pour 2020 et le sixième pour 2021, annonce le géant mexicain dans un communiqué. Cinépolis investira plus de 300 millions de dollars en Arabie saoudite au cours des trois prochaines années, indique la même source.

“L’expansion en Arabie saoudite marque une étape importante pour la chaîne mondiale du cinéma et a été rendue possible par la Vision 2030 du Royaume qui vise à diversifier l’économie du pays en tirant parti des secteurs non pétroliers et en promouvant la culture et le divertissement”, rappelle la société.

Le Commissariat général saoudien aux médias audiovisuels (GCAM) a ainsi attribué à Cinépolis International la quatrième licence d’exploitation cinématographique en Arabie saoudite. Les trois autres exploitants autorisés à ouvrir des salles de cinémas dans le royaume sont le groupe américain AMC Theatres, le libanais Empire et l’émirati Vox Cinema.

Selon un porte-parole de la société mexicaine, le lancement de Cinépolis sur le marché du divertissement en Arabie saoudite est “une étape clé” dans sa stratégie d’expansion dans la région du Golfe, où il est déjà présent au Bahreïn depuis janvier.

En Arabie saoudite, Cinépolis annonce qu’il lancera des salles “junior” avec des équipements adaptés aux enfants, et des salles “premium” avec sièges en cuir inclinables à 180°.

Selon une étude récente de PwC, le marché cinématographique en Arabie saoudite pourrait générer entre 60 et 70 millions d’entrées et le marché du box office pourrait s’élever à 950 millions de dollars en 2030. D’ici là, le royaume prévoit d’ouvrir 350 cinémas avec plus de 2.500 écrans. 

Depuis quelques mois, l’Arabie saoudite investit des milliards de dollars dans le secteur du divertissement. Une manière, pour le royaume wahhabite, de se débarrasser de son image ultra-conservatrice et d’attirer les investisseurs étrangers, de créer des emplois et d’améliorer la qualité de la vie dans un pays où les cinémas et les concerts publics étaient interdits jusqu’à récemment.

Le président de l’Autorité générale pour le divertissement, Turki Al-Sheikh, a par ailleurs déclaré que l’Arabie saoudite cherchait à figurer parmi les dix premières destinations mondiales du divertissement et parmi les quatre plus grandes destinations asiatiques.