TUNISIE
13/04/2018 18h:37 CET

Le FMI recommande au gouvernement tunisien d'augmenter les prix de l'énergie

Et réduire les subventions énergétiques, qu'il qualifie d' "injustes".

krblokhin via Getty Images

À l’issue d’une mission d’une semaine en Tunisie, du 4 au 11 avril, l’équipe du Fonds Monétaire International (FMI) a adressé au gouvernement tunisien ses recommandations pour la relance économique du pays, dans un communiqué publié vendredi.

Le FMI relève ainsi des contradictions dans le paysage économique tunisien, soulignant d’une part une hausse des exportations (principalement l’huile d’olive et les dattes), et d’autre part l’augmentation inquiétante de l’inflation qui a atteint 7,6% au mois de mars, en plus des réserves en devises qui demeurent sous la barre des 90 jours.

Il adresse donc quelques recommandations, notamment de mieux maîtriser la dette publique qui ne doit pas augmenter, car selon le FMI, “contenir la dette aujourd’hui préviendra l’augmentation des impôts de demain.”

Le FMI recommande également de réduire les subventions énergétiques, qu’il avait qualifié d’ “injustes”, appelant à une augmentation des prix “afin de suivre la tendance mondiale du prix du pétrole.”

Il a également soulevé le problème de la masse salariale et celui des réformes relatives à l’âge de la retraite, des reformes “cruciales” selon le FMI pour contenir les déficits du système de sécurité sociale.

Dans son communiqué, le FMI exprime également son accord avec la banque mondiale, sur les augmentations supplémentaires du taux directeur pour faire face à la hausse continue de l’inflation.

Le chef de la mission, Bjoern Rother, avait déclaré à son arrivée le 4 avril dernier, que pour relancer l’économie, le gouvernement tunisien devrait procéder à un ajustement à la baisse du dinar, ce qui le rendrait plus compétitif et le rapprocherait encore plus de sa valeur réelle par rapport aux devises étrangères.

Il avait alors estimé un écart de 10 à 20% entre la valeur actuelle et la valeur réelle du dinar tunisien.

Cette recommandation a été réitérée dans le communiqué publié vendredi.

Au cours de sa mission, l’équipe du FMI s’est entretenue avec le chef du gouvernement, Youssef Chahed, le ministre des Finances, Ridha Chalghoum, le ministre de l’Investissement, Zied Laâdhari, le ministre Chargé du Suivi des Réformes majeures Taoufik Rajhi, le Gouverneur de la Banque Centrale, Marouane Abassi, ainsi qu’avec des représentants de l’UGTT, de l’UTICA, et de la société civile.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.