TUNISIE
31/05/2018 10h:08 CET

Le FMI appelle la Tunisie à prendre "des mesures décisives"

En avril dernier, une mission du FMI en Tunisie avait déjà recommandé des mesures similaires.

PeterPhoto via Getty Images

Le Fonds Monétaire International (FMI) a appelé, mercredi, la Tunisie a prendre des “mesures décisives” cette année “pour lutter contre l’inflation, réduire le déficit budgétaire et protéger les pauvres”.

Selon un communiqué publié par le Fonds, une équipé du FMI dirigée par Björn Rother, s’est rendue en Tunisie du 17 au 30 mai afin de discuter avec les autorités d’un plan d’action en faveur de l’économie tunisienne.

Dans ce cadre, l’équipe du FMI a rencontré le ministre des Finances Ridha Chalghoum, le ministre de l’Investissement Zied Laâdhari, le ministre des Réformes Majeures M. Taoufik Rajhi et le Gouverneur de la Banque Centrale Marouane El Abassi. Elle s’est également entretenue avec des représentants de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) et de la société civile indique.

À la suite de ces différentes rencontres le FMI affirme que “les discussions ont connu un progrès significatif. Les autorités tunisiennes ont exprimé leur ferme engagement à agir rapidement sur des réformes économiques urgentes”. Cela permettra à la Tunisie de préparer ”le passage de la troisième revue devant le Conseil d’Administration du FMI, prévu provisoirement pour début juillet”.

Cette troisième revue pourrait permettre à la Tunisie l’accès à environ 257 millions de dollars), ce qui porterait le total des décaissements au titre du Mécanisme Elargi de Crédit à environ 1,2 milliard de dollars.

Du bon et du moins bon

Selon le FMI, l’économie tunisienne a repris des couleurs avec des “signes de reprise” lors du premier trimestre, notamment avec un taux de croissance de 2,5%, taux le plus élevée depuis 2014. Cela est dû à “une forte production agricole et des exportations dynamiques” explique le Fonds.

Autres points positifs, l’amélioration du déficit du compte courant grâce à un taux de change plus flexible et la reprise des flux d’investissements directs étrangers note le FMI.

Malgré cela, “les risques pour la stabilité macroéconomique sont devenus plus prononcés” notamment une inflation à 7,7% au mois d’avril, son niveau le plus haut depuis 1991.

Le FMI prédit une nouvelle hausse des prix à cause de la croissance rapide des agrégats monétaires et de crédit mais aussi à un environnement extérieur moins favorable avec notamment la hausse des prix internationaux du pétrole et “l’aversion accrue pour le risque sur les marchés financiers internationaux”.

Pour faire face à tout cela, le FMI préconise de prendre des “mesures décisives” pour “lutter contre l’inflation, réduire le déficit budgétaire et protéger les pauvres”.

Ainsi, le Fonds appuie la décision de la Banque centrale de Tunisie de resserer encore plus les conditions monétaires afin de “réduire l’écart entre les taux d’intérêt et l’inflation”, et recommande trois mesures “saillantes” à adopter court terme:

  1. Poursuivre les efforts visant à réduire les subventions à l’énergie qui favorisent de manière disproportionnée les plus aisés ;
  2. Contenir la masse salariale du secteur public, qui est proportionnellement parmi les plus élevées au monde ; 
  3. Adopter le projet de loi sur la réforme des retraites pour améliorer la viabilité financière du système de sécurité sociale. Des transferts accrus aux familles les plus vulnérables, afin de les protéger de l’impact de la hausse des prix, accompagneront les efforts de réforme.

En avril dernier, une mission du FMI en Tunisie avait déjà recommandé des mesures similaires

Le chef de la mission, Bjoern Rother, avait déclaré à son arrivée le 4 avril dernier, que pour relancer l’économie, le gouvernement tunisien devrait procéder à un ajustement à la baisse du dinar, ce qui le rendrait plus compétitif et le rapprocherait encore plus de sa valeur réelle par rapport aux devises étrangères.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.