MAROC
13/04/2019 15h:26 CET

Le flux d'eau au niveau de la montagne d’Agadir Oufella dû à la rupture d’un canal de l’ONEE

La rupture a eu lieu lundi dernier.

AGADIR 24

EAU - Le flux d’un haut débit d’eau au niveau de la montagne d’Agadir Oufella, montré par une vidéo postée sur les réseaux sociaux et prétendant l’émergence d’une nouvelle source d’eau dans la région, est dû à la rupture d’un canal principal de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable-branche Eau (ONEE), a affirmé la préfecture d’Agadir-Iddaoutanane.

Il s’agit d’un flux d’eau résultant de la rupture d’un canal principal relevant de l’ONEE qui a eu lieu le lundi 8 avril à 16h, près de l’entrée du port d’Agadir, a indiqué la préfecture dans une mise au point.

Ce canal est partiellement exploité pour alimenter plusieurs quartiers de la ville d’Agadir en eau potable à partir de la station de production “Tamri” sur le barrage Moulay Abdellah via le complexe hydrique situé à Hay Mohammadi d’Agadir, a précisé la même source.

Les travaux de réparation de ce canal d’un diamètre de 1000 mm ont commencé juste après l’incident, nécessitant des mesures progressives pour continuer à approvisionner la population d’Agadir en eau potable, à partir de la station de traitement Sidi Boushab située sur le barrage Abdelmoumen, et à exploiter les puits souterrains ainsi que les citernes disponibles chez la Régie autonome multiservice d’Agadir (RAMSA).

Face à la baisse importante des citernes dans certains complexes hydriques, une réduction du débit a été enregistrée, jusqu’à la rupture de l’eau dans certains quartiers du Grand Agadir, mardi 9 avril à partir de 19h.

Ce problème a été résolu le mercredi 10 avril à 6h30 avec le retour à la distribution habituelle de l’eau potable, a conclu la même source.