ALGÉRIE
27/01/2019 12h:37 CET | Actualisé 27/01/2019 14h:20 CET

Le FLN appelle pour la énième fois Bouteflika à "continuer son oeuvre"

Reuters

Le FLN a réitéré samedi 26 janvier 2019 son appel au président Abdelaziz Bouteflika de briguer un cinquième mandat. Les anciens élus, accompagnés par des cadres et dirigeants du parti au “forum national des anciens élus du FLN” à Oran, ont une fois de plus appelé, à l’approche des élections présidentielles du 18 avril, le “président du FLN” à “parachever son œuvre à la tête de l’Etat”.

Plus de 3000 personnes, anciens élus, cadres, dirigeants du parti et anciens ministres, se sont rassemblés hier à l’hôtel Le Méridien à Oran, en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Mahdjoub Bedda. 

Il a affirmé que la convocation du corps électoral et la tenue de ce rendez-vous dans ses délais réglementaires “démontrait que l’Algérie est un Etat de droit fort de ses institutions républicaines et du respect de sa Constitution”. 

Durant son intervention, Mahdjoub Bedda a fait savoir que la position du FLN concernant les élections présidentielles était d’appeler, à nouveau, Abdelaziz Bouteflika ”à parachever son œuvre à la tête de l’Etat”. Il a expliqué que “c’est un choix pour la poursuite du processus d’édification et de construction du pays, de la paix et la stabilité”. 

“Les Algériens ont plus que jamais besoin de la stabilité”, a-t-il soutenu, cité par le quotidien El Moudjahid. La même source poursuit que le même ministre a rappelé “les plus importantes réalisations ayant marqué les 4 MANDATS du Président de la République.

Si le RND avait ouvertement appelé le président à se porter candidat pour un nouveau mandat, les élus du FLN le pressent, depuis des mois, de “continuer son oeuvre”, sans évoquer nommément un cinquième mandat.

Néanmoins, ces appels sont perçus comme des signes évidents de la candidature de Bouteflika aux présidentielles de 2019.

Le nombre de postulants à la candidature à l’élection présidentielle du 18 avril prochain, a atteint 101 selon un bilan provisoire, arrêté samedi à 16H. 

Des présidents de partis politiques ont déjà postulé à la candidature à l’élection de la présidence de la République, à savoir Belaid Abdelaziz, du Front El-Moustakbel, Adoul Mahfoudh, du Parti de la victoire nationale (PVN), Ali Benflis, du parti Talaie El Hourriyet, Ahmed Gouraya, du Front des jeunes démocrates pour la citoyenneté (FJDC), Ali Zeghdoud, du Rassemblement algérien (RA), Guerras Fethi, du Mouvement démocratique et social (MDS), Ali Faouzi Rebaine, du parti Ahd 54, Omar Bouacha du Mouvement El Infitah, Mohamed Hadef, du Mouvement national de l’espérance (MNE), Abdelkader Bengrina, du Mouvement El Binaâ, Salim Khalfa, du Parti de la jeunesse démocratique (PJD), Aissa Belhadi, du Front de la bonne gouvernance (FBG), et Abderazzak Makri, du Mouvement de la société de la paix (MSP).

 

Le dernier délai de dépôt des dossiers de candidature pour l’élection du président de la République est fixé au 3 mars 2019 à minuit, avait annoncé le Conseil constitutionnel.