MAROC
22/03/2019 16h:43 CET

Le festival Handifilm revient à Rabat pour sa 13e édition

Cette année, les organisateurs ont produit un film destiné aux malvoyants, aux malentendants et aux non-handicapés.

DR

CINÉMA - Du 28 au 30 mars, le festival international Handifilm revient à Rabat pour sa 13e édition, placée sous le thème “Pour un monde filmique accessible à tous”. Une vingtaine de films produits dans 8 pays différents seront projetés au café Renaissance.

24 films passeront sous l’oeil avisé du jury, composé cette année de Reda Chkarnat, un cinéphile intéressé par les films traitant la thématique du handicap, Abdilah Zirat, réalisateur, Marion Berthoud, actrice associative, Abdellah Sardaoui, enseignant-chercheur dans le cinéma et Nouhaila Fartsi, jeune lauréate du festival.

12 productions seront en compétition dans la catégorie “Compétition internationale du court-métrage”, qui rassemble des films venus du Maroc, d’Egypte, du Sénégal, de Turquie, d’Italie, de France et d’Espagne. Dans la section “Compétition internationale spéciale juniors du très court-métrage”, on retrouvera 10 films produits au Maroc, en Italie, en France et aux Pays-Bas. Enfin, la catégorie “Panorama” présentera deux films marocains.

Des hommages, caravanes et ateliers et une matinée récréative enfants et familles complèteront le programme.

Une production originale destinée à tous

Après 13 ans d’existence, le festival continue d’évoluer. “Depuis le début, nous abordons le thème de l’accessibilité des personnes handicapées, principalement sous l’angle architectural. Cette année, nous faisons un pas de plus avec le thème ‘Pour un monde filmique accessible à tous’, à destination des personnes ayant un handicap sensoriel, comme la cécité ou la surdité”, explique au HuffPost Maroc Dr Hassane Benkhlafa, vice-président du festival. 

Pour y répondre, Handifilm a produit un film original qui dispose de toutes les mesures d’accessibilité aux personnes porteuses de déficiences sensorielles. Une bande-son du film audio-décrit est proposée pour les personnes aveugles et les malvoyants et il a été traduit en langue des signes et dispose d’un soutirage codé pour sourds et malentendants.

Si le Festival international du film de Marrakech a été le premier à se soucier de l’accessibilité à tous au travers de l’audio-description proposée en direct pour certains de ses films, le film produit par Handifilm “est le premier film de ce genre au Maroc,” souligne Dr Hassane Benkhlafa. Le premier qui répond à la fois aux besoins des malentendants et malvoyants. Le premier, aussi, qui propose l’audio-description dans un casque. Pour la première fois, malvoyants, malentendants et non-handicapés pourront, ensemble, regarder un film. “Al Fayzat” sera projeté dans la catégorie “Panorama”, lors de la cérémonie d’ouverture. 

Avec cette production, Handifilm souhaite interpeller tous les acteurs du cinéma et de la télévision pour qu’ils tiennent compte de la dimension handicap dans leurs productions. “Nous militons pour que les professionnels soient sensibles à cela et se mettent à penser à l’audio-description dans leurs films. C’est simple à faire et côté budget, ça ne demande qu’à peine 10 ou 20% de plus”, précise le vice-président du festival.