MAROC
10/06/2019 14h:26 CET

Le droit au travail au coeur de la 8e Nuit blanche du cinéma et des droits de l'Homme

Avec 8 films projetés en plein air, jusqu'à l'aube.

Capture d'écran

CULTURE - Après avoir exploré les thématiques des droits des femmes (2013), de la migration (2015) de l’éducation (2017) et du droit à la santé (2018), la Nuit blanche du cinéma et des droits de l’Homme signe son retour, à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc (BNRM) à Rabat, pour une 8ème édition placée sous le signe du droit au travail.

“L’ARMCDH a choisi le thème du droit au travail, étant l’une des premières revendications des mouvements sociaux et le premier accès à la dignité et d’intégration sociale”, rapporte un communiqué de l’Association des Rencontres Méditerranéennes du Cinéma et des Droits de l’Homme (ARMCDH), organisateur de l’événement.

ARMCDH

 Une thématique explorée cette année en deux temps. Le vendredi 14 juin, huit films (fictions, documentaires, films d’animation, courts et longs-métrages) représentant sept pays, seront projetés à partir de 20h30 et jusqu’à l’aube en plein air, sur l’esplanade de la BNRM:

  • ENTRE CHIENS ET LOUPS, DEPIERRE HEBERT, CANADA (1978)
  • THOSE WHO WORK D’ANTOINE RUSSBACH, SUISSE (2019)
  • A MADE FOR EACH DE MAHER ABI SAMRA, LIBAN (2016)
  • L’ENTREVUE DE CLAIRE BLANCHET, CANADA (2010)
  • UNDERDOG, DE RONNIE SANDHAL, SUEDE (2015)
  • DANS MA TETE UN ROND-POINT DE HASSAN FERHANI, ALGERIE (2015)
  • MAUDIT SOIT LE PHOSPHATE DE SAMY TLILI, TUNISIE (2012)
  • SUR LA PLANCHE DE LEILA KILANI, MAROC ( 2011)

Le lendemain à 19h, à l’auditorium de la BNRM, le public pourra découvrir les résultats d’une enquête réalisée par Economia HEM Research Center et la fondation Friederich Ebert , sur le sens et valeur du travail chez les salaries marocains. L’enquête sera présentée Pr. Hammad Sqalli, Enseignant-chercheur et Saïd Abu Sheleih, expert en organisation et consultant associé. La rencontre sera animée par Ghita Zine, journaliste et Vice présidente de l’ARMCDH.

L’ARMCDH rappelle être la première association au Maroc à faire du cinéma un moteur de la promotion de la culture des droits de l’Homme. Elle organise chaque mois les “Je dis Cinéma et des droits de l’Homme” et les “Matinée enfants”, à Rabat, Casablanca, et Agadir. Des rendez-vous mensuels auxquels s’ajoute chaque trimestre une Master class du cinéma et des droits de l’Homme, et une fois par an la Nuit du court métrage des droits humains ainsi que la Nuit Blanche du cinéma et des droits de l’Homme.