TUNISIE
19/07/2019 19h:44 CET

Le directeur des structures sanitaires publiques dément la décision de fermeture du service de néonatologie à l'hôpital Charles Nicolle

Des informations avaient circulé sur les réseaux sociaux sur la fermeture du service néonatologie de l'hôpital Charles Nicolle.

FETHI BELAID via Getty Images

Le directeur des structures sanitaires publiques relevant du ministère de la Santé, Mohamed Mokdad, a démenti, vendredi, les informations circulant sur certains sites électroniques, faisant état de la fermeture du service de néonatologie à l’hôpital universitaire Charles Nicolle à Tunis, à partir du 23 juillet courant.

Les prestations sanitaires fournies au sein de ce service ne se sont jamais arrêtées et ne le seront pas à l’avenir, a-t-il affirmé.

Mokdad a indiqué que le service de néonatologie continuerait à fonctionner normalement, ajoutant que, par mesure de précaution, la coordination avec le Centre de maternité et de néonatologie de Tunis, a été établie afin de fournir les solutions de nutrition parentérale aux nouveau-nés et aux bébés, en attendant la réhabilitation de la chambre blanche de ce service.

Mokdad a souligné que le département concerné faisait, depuis deux semaines, l’objet d’un suivi constant de la part du directeur général de la santé et du directeur des structures de la santé publique, indiquant que les efforts se focalisent à l’heure actuelle sur la mise à disposition des ressources humaines nécessaires pour assurer la continuité des services au sein du service néonatologie.

Des informations ont été véhiculées par certains sites électroniques selon lesquelles la responsable du service néonatologie, Zohra Marrakchi, avait informé la ministre de la Santé par intérim Sonia Ben Cheikh de la décision de fermeture du service en question pour différents raisons dont “le manque en ressources humaines, la non conformité aux normes d’hygiène”.

Il est à noter qu’aucune clarification de la part de la responsable du service, ou bien de la directrice de l’hôpital Charles Nicolle, Souad Sadraoui, n’a été possible, malgré les nombreuses tentatives de les contacter.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.